Modifiez les cycles négatifs de votre vie

et dupliquez les cycles positifs de votre vie

Les Cycles Biologiques Cellulaires Mémorisés du Cerveau :

(CBCMC) initiés par le psychologue clinicien Marc Frechet

 

par Baudouin Labrique, psychothérapeute et géobiothérapeute

 

 

 


Tout ce qui n'est pas porté à la conscience se transforme en destin.
(Carl Jung)

 

 

 

ATELIER

Mise au jour et traitement des CBCMC

 

Deux samedis indissociables : les 7 & 21 novembre 2020 (240€)

(séparés de quinze jours pour en parfaire l'optimisation des découvertes)

 

Modalités d'inscription :
 

- Toutes les inscriptions se font auprès de Sylviane Adant :

    par téléphone au +32(0)10.84.14.98 ou +32 (0)473.28.33.50 ou par mail : s.adant@skynet.be


- Un acompte minimal de 50% (110€) du prix de l'atelier (240€) est à verser

    au n° BE45-2500-1019-5189 Bic : GEBABEBB de la Société TPC Confluent validera votre inscription.

- Le solde se règle en espèces le premier jour du cours.


- Dès réception de votre inscription, vous seront envoyées les précisions pratiques au niveau du cours

    ainsi que le plan d’accès.

- La participation inclus deux séances facultative maximum à prendre en deux fois :

    la première entre le 7 et le 21 novembre et la seconde, après le 21 novembre (pas de date limite)

 

 

 

 

Le premier but est de conscientiser que nous pouvons faire tous, au départ d'événements répétitifs souvent douloureux, voire inexplicables, dans notre vie (deuils, pertes, maladies, accidents, séparations…),  trouver le pourquoi de ces répétitions. Il est en effet possible de sortir de cette apparente fatalité répétitive grâce à la mise au jour et au traitement des Cycles Biologiques Cellulaires Mémorisés du Cerveau (CBCMC) ; c’est la méthode empirique, pratique, simple et remarquable mise au point par le psychologue clinicien Marc FRECHET et qui a été développée ensuite 

N.B. Il est aussi possible de programmer bénéfiquement son futur de sorte d'utiliser cette fois la mémoire positive d'événements passés.

 

L'atelier permettra aussi de mettre en pratique des outils offerts (dont un logiciel et les tableaux personnels) pour la mise au jour et le traitement des CBCMC (cycles biologiques cellulaires mémorisés du cerveau), chacun pourra se mettre sur la voie pour en déprogrammer les effets indésirables ou pour décupler les effets positifs de tout ce qui a été bien vécu dans le passé. Un syllabus reprendra le détail de la méthode inédite de recherche et d’interprétation des cycles ainsi que des outils auto-libérateurs adaptés.

 

 

Exemples concrets:

 

* Premier exemple d'un cycle résolu

 

Il pourrait peut-être faire rire de prime abord, mais qui montre bien que ce qui est engrammé dans le cerveau comme cycles, et donc comme croyances répétitives est simple et peut se solutionner rapidement et facilement ; la condition est de bien déterminer l'action appropriée qui agira comme la touche "delete" d'un clavier sur un fichier, qui aura été l'objet d'un "copier-coller" (N.B. la simple conscience ne suffit pas toujours) ; nous savons, en effet, que l'ordinateur a été fait à l'image du cerveau et que nous pouvons ainsi mieux comprendre le fonctionnement de celui-ci en regardant simplement comment est construit un ordinateur :

 


 

Un monsieur constate qu’il s’était fracturé le tibia à deux reprises : à 19 ans et 3 mois et à 38 ans et 5 mois ; approchant l’âge de 57 ans et 9 mois, il s’aperçoit que se sera déroulée alors, très exactement, une période de 19 ans et 3 mois entre, d’une part, sa naissance et la première fracture et, d’autre part, entre la première fracture et la seconde fracture. Comme de juste, il ne pouvait donc redouter que de subir encore un accident avec fracture du tibia et qui devrait donc survenir quelques mois plus tard, à très exactement 57 ans et 9 mois. Sachant que le cerveau ne fait que reproduire une croyance qui, par définition, est tout, sauf "raisonnée et raisonnable", il a imaginé le scénario suivant. La veille du jour prévu, il a pris livraison du tibia de vache commandé chez son boucher. Le lendemain matin, au réveil, il a saisi immédiatement le tibia et l’a fracassé par terre. Le programme était « je casse un tibia ». Cela l’a empêché de casser le sien.

 

Capté sur <http://scoutimages.free.fr/secourisme/>

 

 

 

 * Second  exemple d'un cycle résolu,

J'ai donc souvent observé que le cerveau "opérait" avec une précision atteignant jusqu'au jour près ! pour des événements précis et soudains (accidents, décès, ...). Il va alors programmer la répétition du ressenti qui est à la base dans la mesure où il s'en est suivi une situation conflictuelle non résolue.
    La première découverte a été de constater que la situation conflictuelle qui a conduit rendre diabétique un jeune garçon canadien avait pour origine son sevrage brutal.
La maman de ce garçon avait en effet noté le jour de son sevrage et également le jour où il perdit connaissance (coma diabétique).
Elle m'avait transmis un nombre important de dates correspondant à des événements importants pour son fils.
    Grâce à ce logiciel, en indiquant simplement, comme suggéré plus haut,  la date de naissance de ce garçon et la date de l'événement de base (le "coma") : il faut dire qu'à l'époque de ce coma, le jeune homme avait été écarté de la place qui lui revenait à l'école comme délégué de classe et il y avait donc lieu de rechercher un ou des événements dont le ressenti était aussi d'avoir été écarté. Un simple clic sur le clavier et toute une liste de 6 pages de dates en correspondance éventuelle. J'ai alors découvert que l'âge qu'il avait le jour du coma divisé par 1/4 et encore par 1/4 donnait précisément la date du jour de son sevrage ! Comme il s'agissait du plus ancien événement présent dans la vie de cet enfant (avec ressenti d'être écarté); il a constitué l'événement primal, cause du diabète en tant que conflit (psychobiologique) non résolu.
    Le cerveau fonctionnant aussi avec des sons, il a fait la fusion entre les chiffres 1/4 et le sens du quatre (étymologiquement = écart) et donc pour montrer que cet événement reproduit après, stigmatisait bien un problème d'être écarté (du lait maternel, du contact à la mère ...).
    Lors de l'annonce par la maman de cette découverte à son fils, les taux de diabète sont presque revenus à la normale ; par la suite, après avoir poursuivi leur chemin d'auto-guérison ce garçon a complètement guéri de son diabète !

 

                                       Consulter l'agenda pour prendre connaissance des ateliers organisés sur ce thème.

                                                    Découvrir ce qu'on pense des ateliers animés par Baudouin Labrique


 

 

La technique des CBCMC est un des outils psychothérapeutiques faisant partie des approches analytiques et psychobiologiques ; elle constitue un puissant outil de libération ; dans le processus de guérison elle peut être intégrée dans la première phase de nature analytique et systémique, qu'elle complémente dans l'action en permettant de mettre en lien des facteurs déclenchants. Cette approche est bien sûr intégrée dans le cadre des séances que nous vous proposons mais elle n'est abordée que sur suggestion directe ou indirecte du patient (comme c'est le cas pour tous les outils que nous incluons dans nos séances : il s'agit en effet de laisser au patient son rôle de chef d'orchestre)  ; elle peut aussi faire l'objet d'un travail spécifique en psychothérapie intensive ou étalé dans le temps.

Plus de détails sur les caractéristiques thérapeutiques de cette approche.

 

 



Tous nous sommes ou avons été victimes d’événements répétitifs souvent douloureux, voire inexplicables, dans notre vie : deuils, pertes, maladies, accidents, séparations, etc. Nous nous interrogeons alors sur le pourquoi de ces répétitions. Il est possible de sortir de cette apparente fatalité répétitive. En fait, cela est une expression des Cycles Biologiques Cellulaires Mémorisés du Cerveau (C.B.C.M.C.).

 

La méthode empirique simple et remarquable, que feu Marc FRECHET a mise au point, permet à chacun de mettre noir sur blanc ses cycles mémorisés, dont ceux qui sont responsables de la répétition d’événements indésirables. Toute personne présente pourra, grâce aux outils offerts, établir avec précision ses cycles et surtout se mettre sur la voie pour en déprogrammer les effets indésirables ou, en revanche, pour décupler les effets positifs de tout ce qui a été bien vécu dans le passé.

 

Comme le dit très bien Chantal Rialland : "sans prise de conscience, sans travail sur soi, nous sommes condamnés à reproduire ultérieurement nos identifications d’enfant. Parfois à notre insu."

 

Un logiciel simple de calcul automatique des cycles sera offert gratuitement, avec un mode d’emploi simple et détaillé. Un syllabus reprendra le détail de la méthode inédite de recherche et d’interprétation des cycles ainsi que des outils auto-libérateurs adaptés : Les Cycles Biologiques Cellulaires Mémorisés du Cerveau )
 

 

Les CBCMC, c'est un peu comme le travail à la chaîne :

le cerveau crée aussi longtemps

que le programme existe.

(cf. 'Les Temps Modernes" de C. Chaplin)

 

 

 

 

 

 

Voir les dates des ateliers dans l'agenda

 

Retour page de présentation de Baudouin Labrique

 

retour à la page d'entrée de ce site

 

 

Que peut bien apporter thérapeutiquement cette approche ?

D'un point de vue thérapeutique, ce sont les événements souffrants qui sont à prendre en compte. Dans toute problématique de santé psychique ou mentale, dans tout conflit humain qui ne parvient pas à se résoudre rapidement, on observera toujours qu'un lien existe, sinon avec un événement antérieur, du moins avec les conditions de naissance au sens large ; on parle alors d'un événement déclencheur.

Il existe aussi des événements conflictuels qui sont "programmants" et donc qui n'ont eu aucun écho par rapport à un événement du passé du moins de la personne. N.B. les "bons" événements sont aussi susceptibles de produire des échos dans le futur, cas qui n'est pas abordé ici puisqu'on parle de guérir des souffrances. Si les conflits qui ont provoqués des événements souffrants ne sont pas résolus en profondeur, ils produiront aussi des échos dans le futur : se traduisant alors au travers d'autres événements dont le ressenti ou les ressentis sont analogues conformément donc à ce que réalise le cerveau en les engrammant.

Il arrive souvent que ce type d'événement soit donc en lien avec ce qui est transgénérationnel. La démarche psychogénéalogique le montre précisément au travers, par exemple, des "syndromes d'anniversaires" : on peut alors "recopier" une partie des cycles mémorisés d'une personne avec laquelle on est en lien transgénérationnel, parce qu'on la remplace ou qu'on est lié d'une manière ou d'un autre : souvent les similitudes sont étonnantes et pour cause.

Dans notre approche thérapeutique, cet outil des CBCMC est précieux mais n'est abordé que "naturellement" : c'est soit, à la demande précise du patient, ou soit ,parce qu'à un moment donné, le patient (et de lui-même) est interpellé par des répétitions d'événements. Il n'est pas rare qu'un patient en arrive à collecter les événements de sa vie en les datant (au moins mois + année) ; il est alors aidé par un tableau personnalisé que nous lui fournissons et sur lequel il les reporte ; il en retire rapidement une compréhension profonde de ce qui le fait souffrir : il parvient ainsi à pouvoir discriminer les événements programmants des événements déclenchants et à les articuler suivant alors les "cascades" qui les sous-tendent ; il met alors à jour, avec notre aide, le fonctionnement particulier, sorte de mathématique cachée de son propre cerveau ! C'est alors une manière efficace de pouvoir prévoir en partie ce que le futur nous réserve (en "bon" ou en "mal") ; c'est alors à la portée de chacun de pouvoir désamorcer en les annulant des événements qui se produiraient dans son futur et leur faire perdre leur qualité de "bombes à retardement" : mieux vaut en effet prévenir que guérir.

Nous avons nous-mêmes réalisé nos propres cycles (informatisés) sur papier avec cette méthode et nous pouvons vous assurez que nous avons dès lors non seulement pu mettre au jour les principaux en les désamorçant autant que possible ; pour les autres, nous avons alors pu mieux comprendre ce qui était sous-jacent aux événements souffrants qui se sont produits et se produiront encore, mais en en réduisant d'autant leur caractère apparemment inéluctable (parce qu'inconscients qu'il étaient, ils ne le sont que de moins en moins).

Cette "technique", faisant appel au ressenti, à la mémoire émotionnelle, ne peut pas être transmise d'une manière efficace uniquement par l'écrit ; aussi vous n'en avez pas trouvé ici de description détaillée. Il n'est donc pas possible de mettre en seuls mots d'une manière appropriée et donc efficace, cette technique. En effet, pour que son application soit efficiente, il y a lieu de l'expérimenter concrètement et tout au long de son développement, elle devra se peaufiner et s'enrichir au gré des questions posées et des optimisations à faire au fil d'entretiens individuels sur ce thème (en séances ou en psychothérapie intensive).

Un autre texte sur les CBCMC qui vous permettra d'approfondir votre réflexion.

        Si vous êtes intéressés par les CBCMC, nous vous invitons, après la lecture des pages

        qui les concernent, à utiliser le logiciel gratuit qui permet la mise au jour de ces cycles.

       

                                               Voir ce que nous proposons en séances.

 

 

 

 

                                       Consulter l'agenda pour prendre connaissance d'autres ateliers organisés sur ce thème.

                                                    Découvrir ce qu'on pense des ateliers animés par Baudouin Labrique