La Microkinésithérapie

 

 

 

IMPORTANTE MISE EN GARDE

Cette approche de la microkinésithérapie est très efficace surtout pour de tous jeunes enfants mais à condition que les parents participent activement au processus de guérison et qu'ils adoptent ensuite un comportement juste, harmonieux, vis à vis de l'enfant tout comme dans leur vie, sous peine de voir les traumatismes se réactiver ; avec des personnes plus âgées, l'efficacité durable de l'intervention microkinésithérapeutique  nécessite la  plupart du temps un accompagnement psychothérapeutique (individuel, thérapie familiale, de couple - voir le cas du psoriasis).  La microkinésithérapie permet de dater des événements traumatisants mais à condition de demander au microkinésithérapeute de dater AVANT d'effacer sur le corps les traces détectées : ultérieurement en séance de psychothérapie, il conviendra de revenir sur eux pour pouvoir en désactiver durablement les effets indésirables.

Feu la remarquable Alice Miller (1923-2010) faisait observer à ce niveau : « Une grande partie des thérapeutes offrent des thérapies comportementales pour combattre les symptômes des patients sans chercher leurs significations et leurs causes, parce qu’ils sont persuadés qu’elles sont introuvables. Pourtant, dans la plupart des cas elles le sont mais elles sont toujours cachées dans l’enfance, et rares sont les personnes qui veulent la confronter ». (In Les raisons trouvables). (Détails)

Comme en tout, tant que la cause n'est pas résolue en profondeur, le symptôme va tôt ou tard nous "rappeler à l'ordre" naturel des choses (cf. la  psychobiologie) ; on fait fausse route et on risque d'être déçu par cette approche si on se contente d'être passif : les empreintes souffrantes d'événements vécus ne sont en effet pour autant pas libérées par la seule intervention microkinésithérapeutique contrairement à ce que trop de microkinés véhiculent encore comme (fallacieuse) information.

 

Cette technique constitue une avancée importante  pour la sante ; elle a l'énorme avantage à ne pas recourir à des  médicaments, mais elle ne peut pas se suffire à elle-même.  Dans l'effort à faire pour établir des "passerelles thérapeutiques" entre les différentes disciplines (car aucune ne constitue une "panacée universelle"), on ne peut plus échapper aux enseignements et aux découvertes scientifiques de découvreurs comme  le Dr Henri Laborit pour ne nommer que lui. et dont les découvertes ont enrichi la psychobiologie. On sait maintenant qu'il ne faut plus considérer comme origine d'une maladie autre chose qu'une situation conflictuelle non résolue. Car, le psychisme cherche ainsi  une solution en la traduisant en « mal à dire » (somatisation).

Allier comme j'essaye de le faire pour moi-même, le bénéfice de la Microkinésithérapie à celui d'une compréhension des conflits psychiques engendrant des somatisations, en passant bien sûr par la mise en œuvre d'une solution adéquate à ces conflits, opère, selon l'observation que j'en ai faite, un cocktail "santé" remarquablement efficace et sans aucune effet secondaire indésirable. J'ai même l'impression que mon "terrain" est bien meilleur et réagit moins négativement, d'une manière moins souffrante qu'avant, quand je suis confronté à un « mal à dire », de quelque nature qu'il soit (depuis un rhume jusqu'à une grippe etc.)

 

Ce faisant, j'ai pris conscience que des lois biologiques engrammées s'étaient mises en action depuis les temps les plus reculés  ; la nature nous en offre des exemples multiples : je ne peux que vous inviter à lire ce qui se passe pour une brebis quand elle est égarée, pour mieux comprendre ce que maintenant on appelle "la solution parfaite du cerveau" exprimée dans une "maladie".

D'ailleurs dans l'exemple donné par Francis Doneux et qui relate le mal de dos de cette femme qui va en vacance en moto, il est clair que le « mal à dire » a été généré par son appréhension de retrouver le lendemain son travail, qui en constitue donc la vraie source conflictuelle : par nature, ce type de conflit non résolu générera un mal-à-dire : son mal de dos ! Elle en avait, sans doute, "plein le dos" de son travail !

 

De même, les datations que permettent la Microkinésithérapie ainsi que des données transgénérationnelles (voir la psychogénéalogie), mais dont il n'a pas été mention ici par faute de place, sont une source importante pour le patient  qui veut se libérer définitivement de ses "mal-à-dire". Lors de palpations, il est en effet possible de dater précisément la survenance des traumatismes qu'ils mettent à jour (on le fait avant la correction parce qu'après il n'est plus possible de dater) ; il est toutefois important de demander de le faire AVANT que le microkinésithérapeute ne fasse ses correction ; après correction, la trace dans le corps ayant disparue, aucune datation ne sera possible ;  il serait très judicieux de mettre en rapport ces dates trouvées avec ce que nous apprennent les CBCMC (Cycles Biologiques Cellulaires Mémorisés du Cerveau découvert par Marc Frechet). Je l'ai fait en ce qui me concerne et cela a été surprenant de vérité.

 

 

Témoignage concernant la mise en passerelle thérapeutique de la géobiothérapie et de la microkinésithérapie

 

"Je vous envoie maintenant ce mail pour vous dire combien nous sommes contents de votre passage dans notre maison.
Cela fait 2 ans que notre fils, maintenant âgé de 6 ans, est suivi en microkiné et en O.B.S. parce qu'il est tout le temps malade.
En fait, son thymus ne travaillant pas assez, son immunité est bien en-dessous de la normale......Il prend différentes choses, est vu en microkiné tous les 3 semaines....mais à chaque fois, son état n'était pas satisfaisant!
Depuis que nous avons effectué les changements que vous nous avez recommandés dans la maison, tout a changé avec lui! Pour la première fois, depuis 2 ans de traitement, son immunité est remontée dans la normale pour son âge.
En fait, le noeud du problème était que son thymus encaissait trop de pollution électrique et de se fait s'affaiblissait.
Merci pour vos conseils et chapeau pour votre travail.....Maintenant, enfin, un rhume reste un simple rhume chez notre fils! Et il est beaucoup plus résistant. Bonne continuation.
"

 

 

Question d'un internaute ayant lu cet article :

La Microkinésithérapie est-elle une alternative pour effacer ces blessures et traumatismes inscrits dans le corps ? Puisque cela peut se faire de façon inconsciente, sans appliquer les compétences relationnelles de base, peut-on guérir sur une longue durée ? Qu'en pensez-vous

Ma réponse : la Microkinésithérapie n'enlève que les mémoires devenues inutiles (tout conflit sous-jacent résolu) ; les autres mémoires de traumatismes dans ce qu'elles expriment des situations conflictuelles non résolues, ne peuvent alors pas être enlevées durablement ; dès qu'un nouveau déclencheur arrive, elles réapparaissent : elles sont comme le gardien fidèle et utile de ce qui reste à résoudre et qui est la plupart du temps occulté ; si ce n'était pas occulté,  le stress "à vif" serait au mieux inconfortable  (cf. Ce que finit par entraîner la peur de). Exceptions remarquables  : quand ils 'agit de tous jeunes enfants du fait qu'il sont des pures victimes de leur environnement et que dès lors, on peut agir directement sur les causes mais avec la collaboration des acteurs familiaux (parents etc.). Laurent Calderara, instructeur et initiateur de cette méthode en Belgique me racontait le cas remarquable suivant :

Un tout jeune garçon de moins de deux ans est perclus d'eczéma ("ex-aima") surtout au visage au point de se gratter "à sang". Les parents ont tout essayé : rien n'y a fait ; le garçon bénéficie alors d'une séance de Microkinésithérapie ;  Laurent Calderara  arrive à identifier, suivant l'expression utilisée en Microkinésithérapie, un "choc subi" et à le dater précisément, en très peu de temps : un conflit de séparation dans une tonalité affective ("ex-aima") au sixième mois de grossesse et, ensuite,  il l'efface en le apportant une correction  appropriée grâce à cette technique (cela ne prend en tout que quelques minutes). Le thérapeute demande après à la mère ce qui a bien pu se passer comme choc subi durant le sixième mois de grossesse ; réponse : un accident de voiture suivi d'un coma durant plusieurs heures ...

Chez les tous jeunes enfants, la libération d'un « mal à dire » se fait très rapidement, sans passer par une conscientisation autre que le fait d'en parler devant lui et/ou avec sa mère ; en effet, le bébé, le tout jeune enfant sont en dépendance quasi totale de leur mère : ce que la mère pourra faire de son côté avec succès (séances de psychothérapie appropriée, Constellations familiales ...) pour se libérer d'une croyance, d'un conflit etc. qu'exprime l'enfant, libèrera celui-ci ; il est alors possible que l'enfant contractera ensuite une maladie bactérienne ou virale (souvent dans les voies respiratoires) : c'est en fait la preuve de la réparation du conflit etc. dont il exprimait la somatisation ; on sait maintenant, grâce aux (re) découvertes de la psychobiologie moderne, en phase avec ce que la médecine chinoise avait déjà montré, que la présence des virus ou des bactéries représentent une phase réparatrice (phase chaude en médecine chinoise)  : les "virus sont en fait nos amis" et sont dans la majorité des cas appelés par le cerveau (sauf quand ils sont inoculés de force, bien sûr)

 

Lire  aussi "Comment se forgent les croyances limitantes  dans le ventre maternel" pour découvrir le nid à conflits que constitue la vie intra-utérine.

Pour en savoir plus sur le rôle des microbes, ces ouvriers thérapeutiques tellement et injustement décriés.

Voir aussi ce qui se passe par rapport aux maladies infectieuses comme la grippe et ce qui permettra de comprendre :- pourquoi attraper la grippe permet d’échapper avantageusement à une bronchite- pourquoi la peur panique d’attraper la grippe fait qu’on la contracte alors- même confrontés au virus, pour quelles raisons certains échappent à la grippe - pourquoi certains (très minoritaires) en meurent et d'autres pas- pourquoi vous pouvez accéder à la meilleure prévention qui soit et pourquoi vous disposez déjà du meilleur "vaccin"...
 

N.B. : cette approche de la microkinésithérapie est très efficace pour de tous jeunes enfants et dans le cas où les parents participent activement au processus de guérison ; avec des personnes plus âgées, cela nécessite la  plupart du temps un accompagnement psychothérapeutique (individuel, thérapie familiale, de couple)  (Voir le cas du psoriasis).

Comme en tout, tant que la cause n'est pas résolue en profondeur, le symptôme va tôt ou tard nous "rappeler à l'ordre" naturel des choses (cf. la  psychobiologie)

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

La microkinésithérapie

par Francis DONEUX,

licencié en Kinésithérapie

 


        « Développée à partir de 1980 par les kinésithérapeutes français P. BENINI et D. GROSJEAN, cette approche thérapeutique n’a cessé d’étendre ses indications depuis lors.
        Le corps humain, comme tout organisme vivant, est conçu pour s’adapter, se défendre et s’auto-corriger en cas d’agressions traumatiques, émotionnelles, toxiques, virales, microbiennes ou d’environnement. Lorsque l’agression est supérieure aux possibilités de défense de l’organisme, la vitalité du tissu corporel va être altérée ; il y a mémorisation de l’agression. La modification de la vitalité tissulaire peut faire apparaître différentes manifestations locales ou à distance.
        Toute zone immobilisée est propice à l’apparition de symptômes locaux (douleur, inflammation, stase circulatoire) ou à distance (sur la fonction des organes, sur les articulations en rapport avec les muscles bloqués, sur les autres muscles de la chaîne concernée).
Exemple : un blocage des muscles du voile du palais, suite à la pose d’une canule lors d’une anesthésie locale, peut provoquer des problèmes d’oreille par effet sur la trompe d’Eustache (reliant l’oreille moyenne au pharynx), avoir des répercussions à distance sur le gros intestin (organe de la chaîne musculaire dont font parties ces muscles bloqués), sur les articulations des troisième et quatrième vertèbres cervicales et sur les autres muscles de la chaîne !
        Par des techniques manuelles spécifiques, la microkinésithérapie va chercher les traces laissées dans l’organisme par ces agressions et effectuer des actes stimulant les mécanismes d’autocorrection afin d’éviter la dégradation des tissus et d’en rétablir les fonctions. Cette technique est applicable à tous les âges, dans un but thérapeutique ou non.
        Ainsi, au lieu de forcer une articulation enraidie ou d’étirer un muscle contracturé, on va essayer de retrouver la lésion primaire et d’en supprimer la cause ; celle-ci remonte parfois à des dizaines d’années et peut, par exemple aboutir à de l’arthrose.
Exemple : dans une entorse de cheville, certains muscles ont été étirés au-delà de leur mouvement normal car l’organisme a été surpris et n’a pas pu les freiner à temps. Si rien n’est fait, cette altération des muscles et des ligaments peut provoquer de l’arthrose après quelques années ! en revanche, la stimulation des mécanismes de correction restaurera la mobilité des tissus lésés, stimulation infinitésimale et parfaitement indolore qui peut parfois être réalisée en une séance, tout dépendant bien sûr de la gravité de la lésion.
        Une expérimentation concernant des colopathies fonctionnelles (affection du colon) a montré que 74 % des patients avaient une amélioration des manifestations cliniques après une seule séance, alors que seulement 38 % avaient été améliorées par placebo. Ceci montre qu’une correction faite sur une portion musculaire a bien une action sur la partie viscérale en rapport .
        Les mêmes principes sont applicables aux lésions d’origine nerveuse (chocs psychiques, émotionnels) ou d’origine muqueuse ou endocrinienne comme les intoxications alimentaires, respiratoires, la radioactivité, (radiothérapie, scanner, etc.), la chimiothérapie, les microbes, les virus, etc. [Ndlr :
Le mythe dogmatique du rôle négatif des virus prend de plus en plus du plomb dans l'aile] Toutes ces agressions peuvent laisser des traces dans l’organisme, des «cicatrices », qui deviennent des centres permanents de production de stimuli nocifs et qu’il est possible d’effacer par des gestes appropriés. Ainsi cette patiente perdant le sommeil par décalage horaire. En 48 heures, tout était rentré dans l’ordre, alors que l’insomnie durait depuis trois semaines. La réflexion pertinente d’une patiente, après quelques séances, illustre très bien ce que la microkinésithérapie cherche à réaliser : « Je ramasse autant de tuiles sur la tête qu’avant mais maintenant, ça coule ». En d’autres termes, elle constatait qu’elle pouvait réagir, se défendre contre les multiples agressions que nous subissons quotidiennement du milieu extérieur.
        Par l’embryologie, les auteurs ont pu établir des relations précises entre des zones dermiques et des muscles ; la palpation de telles zones permet de détecter des muscles bloqués et, bien sûr, de les corriger. De même, l’étude de l’évolution du système nerveux, les rapports de celui-ci avec des localisations épidermiques tout aussi précises ainsi que les gestes correctifs, ont pu être établis.
        Lors d’une expérience en double aveugle sur 380 malades, la palpation a ainsi permis dans 83% des cas, de dire «cette personne est malade à tel endroit ».
        Le domaine d’application de cette méthode est tellement vaste, qu’il est impossible de dresser la liste de ses indications, d’autant plus que les recherches et les découvertes continuent. Chaque année voit apparaître des gestes correctifs plus simples et plus efficaces.
        A titre d’exemple, on peut signaler les effets bénéfiques de la méthode dans les cas de douleurs articulaires, de rhumes, de grippes et autres infections, de peurs irraisonnées, comme chez ce jeune d’une dizaine d’années qui hurlait qu’il allait tomber en bas de la table et se tuer, et qui n’a plus parlé de rien après une séance. A ce propos, des psychologues français ont remarqué qu’un traitement de microkinésithérapie avant leur propre traitement permettait des résultats plus rapides.
        Voici un dernier exemple vécu, de loin le plus spectaculaire, compte tenu de la pathologie (polyarthrite chronique évolutive). Il s’agit d’un monsieur en incapacité de travail depuis six ans, ne pouvant plus rien faire physiquement sans anti-douleurs et cortisone et souffrant de ce fait d’ulcérations digestives. Après deux traitements, il avait de sa propre initiative, supprimé tout médicament, bricolait dans son jardin et sa maison à longueur de journée. Cela fait maintenant un an qu’il se porte comme un charme et, fait important, a des prises de sang normales !
        Lors d’un traitement global, on effectue une série de tests qui permettent de découvrir des blocages à différents niveaux. On ré-informe l’organisme par une stimulation minime qui lui permet de s’auto-corriger. Souvent, on trouve des lésions dont la personne n’a pas parlé, dont parfois elle a perdu le souvenir, mais qui restent néanmoins inscrites dans son organisme. Il est même possible de dater les lésions avec une certaine précision, de trouver dans quel domaine elles se sont manifestées, de décrypter les dérèglements qu’elles ont entraînés.
        Par un effet de cascade, la perturbation d’une fonction de l’organisme peut entraîner le blocage d’une deuxième qui, elle, agit sur une troisième… On peut ainsi souffrir de lombalgie alors que la lésion primaire se situe aux glandes parathyroïdes.
        Il est possible de ne faire qu’un traitement fractionné. En effet, il n’est pas toujours nécessaire de tout tester et de tout corriger dans l’organisme pour une simple affection aiguë telle qu’une pharyngite, une grippe ou une entorse, sauf si ces épisodes se répètent fréquemment, ce qui indiquerait qu’il existe une cause profonde qu’il faut découvrir pour la traiter.
        Cette méthode tout à fait originale n’a aucun rapport avec le magnétisme ou l’ « imposition des mains ». Elle ne comporte rien de secret ou d’occulte, elle ne demande aucun pouvoir mystérieux et ne se réfère à aucune philosophie. La microkinésithérapie a été conçue à partir de données scientifiques et rationnelles, telles que l’embryologie. Elle a fait l’objet de multiples expériences qui ont prouvé son efficacité.

 

                                                               ---------------------------------------------------------

 

 

                                                                                               LES PROTECTIONS.

                                                            Article faisant suite au précédent et annonçant le sujet de sa conférence et aussi écrit

                                                                                   par Francis DONEUX, licencié en Kinésithérapie
 


LES PROTECTIONS.
Le corps dispose de différents moyens pour se protéger lorsqu’il n’a pas pu s’autocorriger ; dans un but de survie, il réagit, consciemment ou non pour isoler, enkyster, oublier le problème inscrit dans ses tissus.
Un moyen utilisé par le corps est le pose d’un "couvercle" sur ce qui fait problème. Cette protection peut être efficace pendant des années, mais peut lâcher à la suite de différentes circonstances.
Pour illustrer cela, prenons l’exemple de l’étudiant lors d’une session d’examens ; il est soumis pendant des semaines au stress, à la fatigue. En général, il va tenir le coup en mettant un "couvercle" qui tiendra tant qu’il est nécessaire, c'est-à-dire jusqu’après le dernier examen. A ce moment, n’ayant plus de raison d’être, le couvercle va lâcher et la fatigue apparaître.
Ces couvercles peuvent se retrouver sur des événements passés, mais également sur ceux du présent et même sur ceux du futur comme expliqué plus loin.
Des palpations spécifiques permettent de détecter la présence d’un couvercle, de savoir s’il est efficace ou pas, de le différencier d’une lésion primaire. Les corrections seront différentes suivant ce qui apparaît à la détection.
En général, il faut une lésion primaire importante pour amener l’organisme à devoir la masquer par un couvercle. Ce couvercle peut rester efficace pendant longtemps, mais peut aussi lâcher parce qu’il y a répétition de la cause qui a amené sa pose ou parce que la personne est affaiblie, par exemple.
Ce type de protection peut être placé consciemment comme dans le cas de l’étudiant ci-avant ou dans celui du randonneur qui, seul dans la montagne se fait une vilaine entorse. Son salut ne dépendant que de lui, il va être capable de marcher des kilomètres s’il le faut pour atteindre les secours, mais ne pourra plus faire un pas dès qu’il apercevra le village ; le couvercle a lâché.
Comme dit plus haut, on peut trouver des couvercles sur des événements présents. On dit alors que la personne "met des lunettes" pour déformer la réalité afin de la rendre supportable.
Les couvercles sur le futur se rencontrent plutôt chez des gens perturbés par des surcharges : SDF, malades sous soins palliatifs, donc dans des cas de désespoir, de perspectives d’avenir bouchées. Ce sont des personnes qui ont complètement renoncé. On peut rencontrer dans cette catégorie l’étudiant dépassé par la matière qui, plutôt que de répondre mal aux examens choisit carrément de ne pas étudier. On pourra ainsi en déduire qu’il n’a pas étudié, mais pas qu’il a mal étudié ou qu’il n’a rien compris à la matière.
Un autre type de protection pourrait être qualifié de soupape ou d’exutoire : une personne souffre d’un gros problème de foie. Subitement, son état s’améliore, mais fait place sans explications à une manifestation bronchique. Anciennement, on utilisait artificiellement ce système en provoquant un "abcès de fixation". Pour soulager une grosse souffrance de l’organisme, on infectait volontairement un endroit superficiel (cuisse, bras) pour "détourner" l’attention du corps.
Le corps peut également se protéger par la destruction ou le maintien en vie de cellules au-delà de la durée normale.
Si les vertébrés disposent de leucocytes (globules blancs) pour se défendre, les invertébrés ou les végétaux choisissent le suicide cellulaire. Ainsi, une tige de votre géranium cassée par le vent ne va pas se régénérer, mais sécher et tomber. La plante abandonne cette partie d’elle-même.
De même, lorsqu’un problème est vraiment trop profond chez un vertébré (donc l’homme), les cellules peuvent aussi réagir comme le géranium par suicide de la partie malade (nécrose) ou alors par une prolifération anormale comme dans les tumeurs, bénignes ou pas.
Ce qui précède montre la complexité des mécanismes qui peuvent se développer et l’intérêt de la microkinésithérapie qui peut permettre de débusquer et d’effacer la cause des symptômes que la personne présente. Il faut bien savoir que dans la majorité des cas, la "douleur est menteuse", en ce sens que la pathologie et l’étiologie sont situées à des endroits différents. L’étiologie est la cause du trouble, de la douleur, du problème et la pathologie en est son expression.
Cette pathologie apparaîtra d’ailleurs souvent à un endroit prédisposé de l’organisme comme chez cette dame dont le dos était fragilisé par un accident de voiture ancien. Pour faire plaisir à son mari et avec réticence, prévenant qu’elle reviendrait au train si ça n’allait pas, elle accepte de partir en vacances en moto dans le sud-ouest de la France. Ils ont parcouru plus de 4000 Km pendant lesquels elle n’a jamais souffert du dos. La veille de la reprise de son travail (qui ne la motivait plus), elle ne pouvait plus bouger !
Bien entendu, le traitement ne changera rien à un travail démotivant, mais il pourra permettre à la personne de le supporter, il modifiera la façon de percevoir cette perturbation.
Constamment, les auteurs D. GROSJEAN et P. BENINI tentent de reculer les limites de la méthode, ce qui permet d’espérer que ce qu’on ne peut pas corriger aujourd’hui, on pourra peut-être le faire demain. »
 

Francis DONEUX, Licencié en Kinésithérapie


 

 

Ce qui expliquerait la survenance des maladies :

Ce qui se passe lorsque la peur de... (exemple : attraper une maladie) ne se résout pas.

Un cas surprenant : un cytomégalovirus qui fait une volte-face étonnante !

Exemple de guérison avec l'aide de la psychobiologie (col de l'utérus)

D'autres cas de mal-à-dire qui se forgent dans le ventre maternel.

Les hamsters enfumés (tabac) attrapent-ils le cancer

Le cerf qui perd son territoire et l'infarctus ?

"Le langage de la guérison" (J.-J. Crèvecoeur)

Ce qui se passe lorsqu'une brebis s'égare.

Ne vous agrippez pas à la grippe !

 

 

 

Là où la psychobiologie moderne rentre en résonance avec les médecines primitives :

       "Que notre vie intérieure s’enlaidisse et nous risquons fort de tomber malades ? (...)

 On sait bien que les traumatismes affectifs, les ruptures, les non-dits graves, les amertumes, les haines…

         sont autant de “laideurs intérieures”, qui provoquent notamment des cancers" :

lire le passionnant article de Nouvelles Clés en annonce du livre

"Les Clés de la santé indigène" (Jean-Pierre Barou & Sylvie Crossman aux éd. Balland)

 

En savoir plus sur la psychobiologie.

 

 

                            

Principaux domaines abordés sur le site Retrouver son Nord :

                               Santé  -  Dépendances  -  Couple  -  Famille  -  Habitat  - Développement personnel

                                                                               envoyer un courrier à  Retrouver son Nord  vos avis reçus sur nos activités et sur ce site 

 

                                                                            Pour être informé des nouveautés via la NEWSLETTER,

                                                                                                         laissez-nous votre adresse

                                                                                                                 en cliquant ici

                                                                                       et en envoyant tel quel le message, c'est tout !

 

                                                                        Si vous voulez faire connaître ce site à des connaissances,

                                                                     avertissez-les en cliquant ici et envoyez leur tel quel le message

                                                                                       ou avec un petit mot d'accompagnement.

 

retour à laa page d'accueil