Cycles Biologiques Cellulaires Mémorisés du Cerveau

 

 

 

"Répétition 1"  de Kay Greenlees

 

Cette page est généralement classée N°2 sur Google (recherche sur le mot "cycles cerveau")

 

 

POUR MODIFIER LES CYCLES NEGATIFS

MAIS AUSSI POUR OPTIMISER LES CYCLES POSITIFS DE VOTRE VIE

 

Voir les activités organisées sur ce thème

 

Les CBCMC découverts par Marc Frechet

 

© Baudouin Labrique

 

Pour consulter d'autres fiches de ce type,

              cliquez sur fiches auto-thérapeutiques

 

AVERTISSEMENT IMPORTANT :

nous n'adhérons en aucun cas à la Biologie-Totale

que nous refusons vu les dérives qu'elle génère

par manque criant de précaution, d'éthique et de déontologie appliquées.

(Voir notre avis).

Tout autant, nous ne cautionnons en aucune manière

les comportements intégristes et outranciers du Dr Hamer.

Deux chapitres du livre écrit par Baudouin Labrique,

"Quand les thérapeutes dérapent" y sont consacrés.

 

 

 

La technique des CBCMC est un des outils psychothérapeutiques faisant partie des approches analytiques et psychobiologiques ; elle constitue un outil d'autolibération ; dans le processus de guérison elle peut être intégrée dans la première phase de nature analytique et systémique, en permettant de mettre au jour l'historique des maux. Cette approche est bien sûr intégrée dans le cadre des séances que nous vous proposons mais elle n'est abordée que sur suggestion directe ou indirecte du patient (comme c'est le cas pour tous les outils que nous incluons dans nos séances : il s'agit en effet de laisser au patient son rôle de chef d'orchestre)  ; elle peut aussi faire l'objet d'un travail spécifique en psychothérapie intensive ou étalé dans le temps.

Plus de détails sur les caractéristiques thérapeutiques de cette approche.

 

 

            Tous nous sommes ou avons été victimes d’événements répétitifs souvent douloureux, voire inexplicables comme les deuils, pertes, maladies, accidents, séparations, etc. Nous nous interrogeons alors sur le pourquoi de ces répétitions. Quand on y regarde d’un peu plus près, on constate alors que ces événements se répètent à des échéances précises : par exemple tous les 6 ans et 2 mois.

 

Repris de <http://www.cram-bfc.fr/prevention/Prevention_n2/accidents_pr.htm>

La conduite sur la route, le comportement au travail etc.

ne sont que des reflets de notre propre route intérieure :

ce qui semble la fatalité est en fait une invitation à en découvrir

les programmes cachés pour ne plus en être les victimes impuissantes.

 

            Est-il possible de sortir de cette apparente fatalité répétitive ? La méthode empirique, simple et remarquable que le psychologue clinicien Marc FRECHET a mise au point, permet à chacun de mettre "noir sur blanc" ses propres cycles mémorisés responsables de la répétition d’événements. Lorsque nous subissons un choc brutal pour autant qu’il génère un conflit qui ne se résout pas, le cerveau va l’engrammer dans sa mémoire cellulaire en tant que croyance destinée à se répéter dans le temps au travers d’autres événements qui auront en commun des ressentis semblables. C’est à l’image du fonctionnement de l’Univers qui est fait de cycles : jour-nuit, chaud-froid, saisons etc.

 

            La première chose à faire est de mettre au jour les cycles de vie ;(comment y arriver).

 

Ivan Sizonenko  :  Mandalas

 

 

            Notre vie est ainsi le résultat de croyances dont est responsable le cerveau et qui sont nourries ou générées principalement par nos peurs : il y en aura qui seront limitantes et d’autres dynamisantes, suivant ce qui a été fortement vécu durant les événements primaux. La plupart de nos croyances se sont en fait forgées dans le ventre maternel. Il y a une sorte de loi biologique qui veut que nous reproduisons uniquement ce que nous avons vécu. Un événement très positif et spectaculaire, exceptionnel va donc aussi engendrer dans le futur des événements dont les ressentis seront les mêmes. La conscience préalable de leurs survenances permettra d’en décupler les effets positifs.

 

 

            Dans le cas d’un événement ressenti comme une chute verticale, comme par exemple un accident de vélo, cela conduira le cerveau à faire en sorte qu’un autre événement comme, par exemple, une perte financière, dont le ressenti sera aussi cette impression de chuter verticalement ; cela se passera à une date fixe, précise jusqu’au jour près : en strict rapport mathématique étroit avec le choc primal. Cela pourra encore se répéter dans l’avenir à d’autres échéances fixes. Toutefois, le cerveau aurait pu aussi amener la personne à subir un tout autre événement dont le ressenti aurait été, en tous cas, le même, en écho à ce choc primal. Il prend alors ce qui est directement à sa "portée" ou provoque un événement pour répondre à cette loi de répétition.

 

            Rien n’est cependant fatal car toute personne peut, grâce à des outils simples, établir précisément ses "tableaux" de cycles et surtout se mettre dans la voie pour déprogrammer leurs effets indésirables ; comme le dit très bien Chantal Rialland : "sans prise de conscience, sans travail sur soi, nous sommes condamnés à reproduire ultérieurement nos identifications d’enfant. Parfois à notre insu." ; en revanche, il existe aussi des cycles positifs, au même titre que les autres ; après avoir identifié leur présence, cette personne pourra aussi en amplifier les effets positifs à venir.

 

 

            Dans le cas de cycles négatifs, cette identification préalable permettra, sinon d’éviter leurs survenances, du moins d’en diminuer fortement les effets indésirables futurs ; après identification, il sera nécessaire de résoudre la situation conflictuelle sous-jacent non résolu ; c’est en effet pour cette raison qu’un cycle "infernal" s’était installé.

 

            En outre, le cerveau installe des programmes de cycles qui suivent les règles de l’harmonie musicale et, même, la fameuse règle du nombre d’or (1,618) ; si nous aimons la musique harmonique, c’est bien parce que notre cerveau y retrouve une expression des principes de son propre fonctionnement.  D'ailleurs, rien d 'étonnant à cela, car Albert Einstein avait rappelé que la musique est omni présente dans toutes les composantes de l'Univers : "La nature musicale de la matière nucléaire, des atomes aux galaxies, est maintenant enfin reconnue par la science ». 
 

 

La musique de Jean-Sébastien Bach a été composée,

en grande partie, suivant les principes du nombre d'Or ;

on peut penser qu'en diffusant sa musique,

elle ne pourra qu'agir positivement sur celui qui l'écoute.

 

            Il n’existe malheureusement pas de livres sur le sujet des CBCMC ; c’est pourtant une remarquable méthode qu’utilisent certains thérapeutes pour aider une personne à identifier le conflit primal d’une situation traumatisante qui se répète ; grâce à la psychobiologie,  on sait qu’il est incontournable de "déminer" ce conflit primal pour arriver à s’en libérer définitivement et à arrêter ainsi la cascade infernale qu’il avait entraînée  "bio-logiquement".

 

Exemple d'un cycle résolu, qui pourrait faire rire de prime abord, mais qui montre bien que ce qui est engrammé dans le cerveau comme cycles, et donc comme croyances répétitives est simple et peut se solutionner rapidement et facilement ; la condition est de bien déterminer l'action appropriée qui agira comme la touche "delete" d'un clavier sur un fichier, qui aura été l'objet d'un "copier-coller" (N.B. la simple conscience ne suffit pas toujours) ; nous savons, en effet, que l'ordinateur a été fait à l'image du cerveau et que nous pouvons ainsi mieux comprendre le fonctionnement de celui-ci en regardant simplement comment est construit un ordinateur :

 

 

 

Un monsieur constate qu’il s’était fracturé le tibia à deux reprises : à 19 ans et 3 mois et à 38 ans et 5 mois ; approchant l’âge de 57 ans et 9 mois, il s’aperçoit que se sera déroulée alors, très exactement, une période de 19 ans et 3 mois entre, d’une part, sa naissance et la première fracture et, d’autre part, entre la première fracture et la seconde fracture. Comme de juste, il ne pouvait donc redouter que de subir encore un accident avec fracture du tibia et qui devrait donc survenir quelques mois plus tard, à très exactement 57 ans et 9 mois. Sachant que le cerveau ne fait que reproduire une croyance qui, par définition, est tout, sauf "raisonnée et raisonnable", il a imaginé le scénario suivant. La veille du jour prévu, il a pris livraison du tibia de vache commandé chez son boucher. Le lendemain matin, au réveil, il a saisi immédiatement le tibia et l’a fracassé par terre. Le programme était « je casse un tibia ». Cela l’a empêché de casser le sien.

 

Capté sur <http://scoutimages.free.fr/secourisme/>

 

Voici un autre exemple de ce que permet de trouver les CBCMC, mais cette fois en faisant des calculs (via par exemple le logiciel gratuit  dont il y est question et proposé en téléchargement) à la manière de ce qui se passe automatiquement dans le cerveau, en identifiant alors d'autres événements en résonance en face du premier cycle (dans les cycles suivants qui en sont la copie en parallèle), à 1/2, 1/5, 1/4, 1/3 (ordre suggéré d'importance) de la date prise comme date de recherche etc. Il vous montrera l'importance de cette découverte dans ce qu'elle peut alors nous aider à résoudre plus rapidement grâce à la stratégie particulière qu'elle propose, des conflits ayant par exemple entraîné des maladies mêmes "chroniques".

 

OUTILS :

En savoir plus sur le nombre d'or ; on a démontré que s'entourer d'objets artistiques ou autre répondant au nombre d'or procure un plus grand bien-être.

Mise au jour de ses propres cycles de vie sur base du premier cycle.

Si vous êtes intéressés par les CBCMC, nous vous invitons à utiliser le logiciel gratuit qui permet la mise au jour de ces cycles.

 

 

 

 

Que peut bien apporter thérapeutiquement cette approche (empirique) ?

D'un point de vue thérapeutique, ce sont les événements souffrants qui sont à prendre en compte. Dans toute problématique de santé psychique ou mentale, dans tout conflit humain qui ne parvient pas à se résoudre rapidement, on observera toujours qu'un lien existe, sinon avec un événement antérieur, du moins avec les conditions de naissance au sens large.

Il existe aussi des événements conflictuels qui sont générateurs d'autres situations en écho et donc qui n'ont eu aucun écho par rapport à un événement du passé du moins de la personne. N.B. les événements ressentis comme positifs sont aussi susceptibles de produire des échos dans le futur, Si le situations conflictuelles  qui ont provoqué des événements souffrants ne sont pas résolus en profondeur, ils produiront aussi des échos dans le futur : se traduisant alors au travers d'autres événements dont le ressenti ou les ressentis sont analogues conformément donc à ce que réalise le cerveau en les engrammant.

Tout ce qui n'est pas porté à la conscience se transforme en destin (Carl JUNG)

Il arrive souvent que ce type d'événement soit donc en lien avec ce qui est transgénérationnel. La démarche psychogénéalogique le montre précisément au travers, par exemple, des "syndromes d'anniversaires" : on peut alors "recopier" une partie des cycles mémorisés d'une personne avec laquelle on est en lien transgénérationnel, parce qu'on la remplace ou qu'on est lié d'une manière ou d'une autre : souvent les similitudes sont étonnantes et pour cause.

Dans notre approche thérapeutique, cet outil des CBCMC est précieux mais n'est abordé que "naturellement" : c'est soit, à la demande précise du patient, ou soit, parce qu'à un moment donné, le patient (et de lui-même) est interpellé par des répétitions d'événements. Il n'est pas rare qu'un patient en arrive spontanément à collecter les événements de sa vie en les datant (au moins mois + année) ; il est alors aidé par un tableau personnalisé que nous lui fournissons et sur lequel il les reporte ; il en retire rapidement une compréhension profonde de ce qui le fait souffrir : il parvient ainsi à pouvoir discriminer les événements programmants des événements déclenchants et à les articuler suivant alors les "cascades" qui les sous-tendent ; il met alors à jour, avec notre aide, le fonctionnement particulier, sorte de mathématique cachée et dyanmique de son propre cerveau ! C'est alors une manière efficace de pouvoir prévoir en partie ce que le futur  réserve (en "bon" ou en "mal") ; c'est alors à la portée de chacun de pouvoir désamorcer en les annulant des événements qui se produiraient dans son futur et leur faire perdre leur qualité de "bombes à retardement" en engageant un processus d'action ciblée : mieux vaut en effet prévenir que guérir.

Nous avons nous-mêmes réalisé nos propres cycles sur papier avec cette méthode et nous pouvons vous assurer que nous avons dès lors pu mettre au jour les principaux en les désamorçant autant que possible ; pour les autres, nous avons alors pu mieux comprendre ce qui était sous-jacent aux événements souffrants qui se sont produits et se produiront encore, mais en en réduisant d'autant leur caractère apparemment inéluctable (parce qu'inconscients qu'il étaient, ils ne le sont que de moins en moins) : voir comment par exemple, ce patient a pu résoudre un cycle répétitif de fracture de cheville.

Découvrir encore cet autre exemple remarquable d'un petit garçon diabétique et dont la guérison a pu d'une manière déterminante être facilitée par cette approche des CBCMC .

Cette "technique", faisant appel au ressenti, à la mémoire émotionnelle, ne peut pas être transmise d'une manière efficace uniquement par l'écrit ; aussi vous n'en avez pas trouvé ici de description aussi détaillée que ce que mérite chaque cas individuel. Il n'est donc pas possible de mettre en seuls mots d'une manière appropriée et donc la plus efficace, cette technique. En effet, pour que son application soit efficiente, il y a lieu de l'expérimenter concrètement et tout au long de son développement, elle devra se peaufiner et s'enrichir au gré des questions posées et des optimisations à faire au fil d'entretiens individuels sur ce thème (en séances ou en psychothérapie intensive).

        Si vous êtes intéressés par les CBCMC, nous vous invitons, après la lecture des pages

        qui les concernent, à utiliser le logiciel gratuit qui permet la mise au jour de ces cycles.

       

                                               Voir ce que nous proposons en séances.

 

       

 

 

Cette page est généralement classée N°2 sur Google (recherche sur le mot "cycles cerveau")

 

 

 

 

Ce qui expliquerait la survenance des maladies :

Ce qui se passe lorsque la peur de... (exemple : attraper une maladie) ne se résout pas.

Un cas surprenant : un cytomégalovirus qui fait une volte-face étonnante !

Exemple de guérison avec l'aide de la psychobiologie (col de l'utérus)

D'autres cas de mal-à-dire qui se forgent dans le ventre maternel.

Les hamsters enfumés (tabac) attrapent-ils le cancer

Le cerf qui perd son territoire et l'infarctus ?

"Le langage de la guérison" (J.-J. Crèvecoeur)

Ce qui se passe lorsqu'une brebis s'égare.

Ne vous agrippez pas à la grippe !

 

 

 

Là où la psychobiologie moderne rentre en résonance avec les médecines primitives :

       "Que notre vie intérieure s’enlaidisse et nous risquons fort de tomber malades ? (...)

 On sait bien que les traumatismes affectifs, les ruptures, les non-dits graves, les amertumes, les haines…

         sont autant de “laideurs intérieures”, qui provoquent notamment des cancers" :

lire le passionnant article de Nouvelles Clés en annonce du livre

"Les Clés de la santé indigène" (Jean-Pierre Barou & Sylvie Crossman aux éd. Balland)

 

En savoir plus sur la psychobiologie.

 

 

AVERTISSEMENT IMPORTANT :

nous n'adhérons en aucun cas à la Biologie-Totale

que nous refusons vu les dérives qu'elle génère

par manque criant de précaution, d'éthique et de déontologie appliquées.

(Voir notre avis).

Tout autant, nous ne cautionnons en aucune manière

les comportements intégristes et outranciers du Dr Hamer.

Deux chapitres du livre écrit par Baudouin Labrique,

"Quand les thérapeutes dérapent" y sont consacrés.

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

   Principaux domaines abordés sur le site Retrouver son Nord :

                                             Santé  -  Dépendances  -  Couple  -  Famille  -  Habitat  -

                                                               Développement personnel   Autarcie

                                                                           envoyer un courrier à  Retrouver son Nord  vos avis reçus sur nos activités et sur ce site 

 

                                                                      Pour être informé des nouveautés via la NEWSLETTER,

                                                                                                laissez-nous votre adresse

                                                                                                        en cliquant ici

                                                                               et en envoyant tel quel le message, c'est tout !

                                                                             

                                                                     Si vous voulez faire connaître ce site à des connaissances,

                                                               avertissez-les en cliquant ici et envoyez leur tel quel le message

                                                                                  ou avec un petit mot d'accompagnement.

 

                                                              Découvrir ce que nous proposons en séance

 

                                                                                                        retour à laa page d'accueil