LE CERF ET L'INFARCTUS

ou

L’EXPRESSION SOMATIQUE DE LA PERTE DU TERRITOIRE

(de ce qui est considéré par le sujet comme territoire, tout étant ici encore une question de ressentis -

évitons la pratique du décodage sauvage prêt-à-porter)

 

 

Découvrir en quoi c'est ici encore l'expression d'un programme psychobiologique dans sa phase de résolution.
 

Le cerf vieillissant qui a perdu son territoire contracte la plupart du temps un infarctus.

Pourtant il ne fume pas, ne boit pas d'alcool, ne mange pas de viande !

 

 

Ce qui suit ne doit en aucun cas constituer une recette qui permettrait à coup sûr de décoder

l'origine de cette pathologie ; tout est en effet une question de "terrain" et de "ressentis" personnels.


Si un chef d'entreprise fait un infarctus, on en conclut habituellement que sa maladie est due au surmenage, voire à l'abus du tabac ou d’alcool qui ont souvent accompagné les situations prolongées de stress intense. Pourtant les cerfs font des infarctus, alors qu'ils ne se surmènent pas toute leur vie, qu'ils ne fument pas de cigarettes, qu'ils ne mangent pas n'importe quoi et qu'ils ne boivent pas d’alcool !

 

"Le cerf dominant veille sur son troupeau de biches qu'on appelle la harde. Il doit sans cesse parcourir les limites de son territoire pour repousser les mâles rivaux qui tenteraient de s'en approcher. L'intimidation suffit souvent à les en dissuader. Dans le cas contraire, les deux mâles concernés s'engagent dans un combat bref, parfois violent, mais rarement mortel." (voir la vidéo qui le montre).
 

Le cerf fait un infarctus du myocarde le jour où il a perdu son territoire face à un prétendant plus en forme et surtout plus jeune qui a réussi à l’en chasser : la survie de l'espèce au top niveau impose que ce soit le meilleur qui ensemence les biches. Il perd alors les femelles dont s’est donc emparé le vainqueur du combat. La psychobiologie moderne a montré, statistiques à l'appui, que l'infarctus est la « maladie » caractéristique de ce qui correspond à ce qui est vécu comme une perte du "territoire", fonction de ce qu'il représente (réel ou symbolique) pour le sujet, donc de ce qu'il ressent et qui y est associé : ici encore pas de décodage sauvage, prêt-à-porter ou passe-partout !

Que s’est-il donc passé ?

Tant que le cerf vieillissant est le seul à régner sur son territoire, il y circule sans obstacle, ensemençant ses femelles. Survient des jeunes prétendants. Dès que le plus fort d'entre eux a gagné la bataille, il y a obstruction à la libre circulation du vieux cerf qui va perdre son territoire et ne peut donc plus irriguer ses femelles de sa semence ; celle-ci est alors bloquée. Le "mal-à-dire" de cette perte est bien  la somatisation que représente l'infarctus et opère concrètement (et comme de juste) une obstruction à la circulation sanguine dans l'artère.

 

Pour le cerveau la représentation symbolique du territoire est bien la circulation sanguine et le cœur qui en est l’élément central.

 

 

Chronologie : durant le combat, le vieux cerf avait besoin de plus de sang, car il mesure la difficulté grandissante de supplanter l’autre cerf. Il faut donc envoyer plus de sang aux muscles pour déployer plus de force. Il mobilise toutes ses ressources physiques et mentales pour gagner : il ne se ménage pas. Il développe une puissance qui nécessite beaucoup d’oxygène ; il ne peut se reposer : il est en stress majeur. Or c’est le sang qui transporte l’oxygène. Le cœur accélère. Il pompe sans arrêt et pour y arriver, ce sont les coronaires qui nourrissent le cœur, leur débit doit être optimisé et donc rester très important. Dans ce but, le cerveau, centrale de commande de tous les besoins physiologiques, crée l’ulcération progressive des artères, pour en accroître le diamètre intérieur et la paroi s’amincit, pour laisser passer plus de sang...

 

Lorsque le combat est perdu, il faut donc reboucher ce qui a été ulcéré (avec du cholestérol). Cependant, le cerveau, comme dans les cas de tous les "mal-à-dire", ne contrôle que l’ "ordre de mission" et sa traduction immédiate, car s'il devait prendre en compte tous les effets sur le "terrain", il perdrait un temps précieux (il doit agir dans l'instant), et il ferait encourir un risque pour la survie (perte de vigilance par rapport aux dangers potentiels).

 

Les situations vécues ont démontré alors que, plus la situation conflictuelle a duré, plus le volume de cholestérol stocké est important dans l'organisme ; en effet, le cerveau prévoyant, va continuer à stocker au fil du temps ce cholestérol destiné donc à réparer les artères au cas où. Peut alors se créer un bouchon artériel et, par la suite, un blocage de la circulation sanguine. Le tissu du cœur, symbolique du centre du territoire et de la circulation du sang dans le corps, le tout renvoyant à la circulation du sujet dans son territoire, n'est plus irrigué et se nécrose. C'est l'infarctus.

Analogiquement à ce qui se passe dans cette phase de réparation, les microbes peuvent aussi présenter un risque accru pour la survie lorsqu'un conflit a duré trop longtemps..

 

 

L’infarctus chez les  HOMMES

 

Ce qui se passe dans le règne animal se compare au modèle humain. Chez l’être humain, l’aspect "territoire" concerne ce que le sujet ressent comme une possession : le travail, la famille, la maison, voire l'épouse, les enfants etc. les associations et autres secteurs de notre vie ou nous voulons garder le contrôle, le pouvoir de décision ou demeurer le décideur, le chef.... Quelques exemples célèbres comme celui de cet homme d'affaire célèbre qui a fait un infarctus alors qu'il ne buvait pas d'alcool, ne fumait pas et ne se surmenait pas ; il était alors en prison, bien au repos qu'il n'avait eu jusque là, recommandé en cas de maladie cardiaque ; celle-ci était apparue après la perte de tout le territoire sur lequel il avait étendu son empire désormais effondré.

 

Il est toutefois important de noter que, si même les cerfs font des infarctus, alors qu'ils ne se surmènent pas, qu'ils ne fument pas de cigarettes et qu'ils ne boivent pas d’alcool, ce n'est pas pour autant qu'il faille mener un vie de "bâton de chaise" concernant l'hygiène de vie et ce qui inclut donc la qualité de l'alimentation. En effet, la réserve de cholestérol commandée par le cerveau (plus la situation conflictuelle a duré, plus le volume de cholestérol est important dans l'organisme) sera d'autant plus grande que la personne aura eu une alimentation trop riche en graisses et dont l'apport s'ajoute à ce que le corps produit naturellement comme cholestérol.

 

Donc, le mieux serait alors de "limiter les dégâts" (futurs) en privilégiant une hygiène de vie complète qui permettra de faire en sorte que de réduire la présence de cholestérol et de triglycérides qui s'ajoute aux plaques de d'athéromes, sachant qu'ils ne constituent en fait que 10% de leur composition ! Les plaques d'athéromes contiennent des cellules musculaires lisses, du calcium, des tissus conjonctifs, des globules blancs, du cholestérol (rappel : seulement 10%) et des acides gras.

 

"Il n'y a aucun lien entre le niveau de cholestérol sanguin et le taux de la mortalité causée par infarctus.

Bien sûr, les médias ont été très discrets quant aux résultats qui ont découlé de cette étude

et, par conséquent, peu de gens ont pu en prendre connaissance." (Source)

En effet, le cholestérol ne constitue en fait que 10% de la plaque d'athérome qui a terme peut obstruer
complètement les artères, provoquant alors une crise cardiaque....
 

Signe inflammatoires, la prolifération des plaques peut se produire, non pas parce qu'il existe une élévation simple dans le sang du taux de cholestérol, mais en raison de mauvaises conditions physiologiques qui endommagent ou affaiblissent la structure de la paroi artérielle. Ces plaques vont conduire à rétrécir le diamètre des artères : lorsque le sujet sera en phase de réparation suite à une situation (symbolique ou réelle) analogue à celle du cerf (après creusement des artères pour laissez passer plus de sang vu l'effort à fournir - voir plus haut), l'apport massif du cholestérol pourrait alors conduire à l'obstruer les artères qu'il tente de réparer tout aussi rapidement que logiquement. En revanche, la prise de médicaments pour faire diminuer le cholestérol n'est pas efficace par rapport au risque d'atteintes cardiaques, contrairement à une idée trop répandue : ce type de médicaments est même nuisible pour la santé et accélère le vieillissement (détails).

 

Voici les facteurs qui engendrent les plaques d'athéromes sont aujourd'hui identifiés :

1. Une déficience en certains nutriments essentiels (1)
2. Un mauvais contrôle de la glycémie (2)
3. La fumée de la cigarette (3)
4. L'homocystéine (4)
5. Le stress psychologique (5) [Cf. ce qui peut arriver au cerf vieillissant après la bataille perdue - voir plus haut]
6. L'épuisement de l'oxyde nitrique (6)
7. Un niveau de fer sanguin élevé (7)
8. Des infections microbiennes chroniques (8)
9. Les acides gras-trans (9)
10. Une consommation excessive d'hydrates de carbone raffinés (10)
11. Un déséquilibre du rapport oméga-3/oméga-6 (11)
 

Source : Ceriello A. et al. - 1998. Antioxidant defenses are reduced during oral glucose tolerance test in normal non-insulin-dependent subjects. European Journal of Clinical Investigation. 28,  pp. 329-333. (Pour lire ce à quoi se rapportent les renvois des chiffres mis entre parenthèses).

 

 

 « Il y a plus faux que le faux, c’est le mélange du vrai et du faux. » Paul Valéry

 

 

Courbe établie par le scientifique américain Ancel Keys

à qui on avait confié cette enquête sur le cholestérol en 1960 :

elle "montre" une corrélation entre taux de cholestérol et décès par maladies cardiaques,

mais comme on le comprendra ensuite, 60 ans de mensonge,

car un vrai mélange de vrai et de faux !

 

 

Ancel Keys ne méritait pas le qualificatif de scientifique. En effet, "Ancel Keys a ignoré certains pays car les données ne sont pas applicables à certaines populations. Les Massaïs en Afrique, les Eskimos, les Suisses ou encore les Français qui consomment beaucoup de graisses ne sont pas plus affectés par les maladies cardio-vasculaires. En fait Ancel Keys a choisi les pays qui suivaient sa théorie et lorsque l'on prend les données complètes des 22 pays qu'il a étudiés la corrélation est beaucoup moins évidente. (voir graphique ci-dessous)" :

 

"Lorsque l'on prend les données pour les 22 pays analysés la corrélation est moins évidente,

notamment pour les pays dans le cercle rouge" (Source et détails)

De plus, comme on le verra ici, corrélation n'est pas assimilable à un lien de cause à effet.

 

 

Cas exemplatif d'une végétalienne qui dénonce par lui-même le mauvais procès fait à l'apport de cholestérol via l'alimentation...

 

A la faveur de cet exemple vécu en patientèle, il faut éviter l'intégrisme mythique du "tout-à-l'alimentation" (hygiène physique) : j'insiste beaucoup sur la prise en charge de l'aspect psychique : une personne âgée de 65 ans m'a fait part au début de la première séance de ce qu'elle avait dû en toute urgence bénéficier d'un pontage coronarien ; on lui avait diagnostiqué un taux important de cholestérol ; elle a été d'autant plus étonnée qu'elle était végétalienne (°)  depuis ses 18 ans  !

 

On a certes observé qu'un régime privilégiant les légumes, fruits, vitamine C et oméga3 et qui statistiquement conduit à observer,  en conséquence, par exemple, que les Français font deux fois moins d'infarctus que les Anglais (la consommation de vin rouge étant sans doute à mettre aussi en ligne de compte ainsi que l'alimentation de type méditerranéenne). On fait dire alors aux statistiques ce qu'on veut et, à la faveur de l'exemple donné (et qui n'est pas isolé), on comprendra donc qu'il est vital d'accorder de l'importance au physique comme au psychique, à l'hygiène physique comme à l'hygiène psychique ! La physique quantique avait déjà montré que particule et énergie sont les traductions de la même chose (la matière n'étant que de l'énergie condensée comme l'a démontré Einstein) ; leur interchangeabilité (irréfutable) est déjà une indication de la nécessité de prendre en compte ensemble le tandem  matière et immatière (et donc physique et psychisme). A ce titre, j'ai par exemple dénoncé dans un long article la trop grande prise en compte que faisait David Servan Schreiber à l'hygiène physique dans ses écrits et notamment au travers de son livre Anticancer.

 

Pour limiter les risques, lesquels pouvant être mortels, il faut donc veiller à réduire le cholestérol et les triglycérides qui interviennent comme facteurs qui, s'ajoutant à d'autres, constituent une sorte de chapelet de facteurs matériels connectés, mais dont aucun, pris à part, n'est alors responsable de créer quelque pathologie cardiaque que ce soit ; faut-il le rappeler, insistons encore que le facteur psychique sine qua non et dont l'absence ne permet pas aux autres facteurs de générer à eux seuls des pathologies cardiaques. Certes, tout est encore une question de "terrain", lequel est déterminé par de tels facteurs : plus celui-ci sera encombré et plus les somatisations seront importantes et apparaîtront alors plus rapidement (en présence incontournable certes d'un facteur psychique, on ne le répètera jamais assez !).
 

(°) Végétalisme : régime alimentaire excluant tous les aliments qui proviennent du règne animal de loin ou de près : aucune chair animale, ni charcuterie, ni poisson, ni coquillages ou crustacés, ni oeufs, ni lait, ni beurre, ni laitages, ni fromages, ni miel ou autres produits de la ruche, ainsi que toutes préparations contenant ces produits.
 

Georges Marchais


Cas analogue avec feu Georges Marchais, après le déclin du parti communiste et la montée de la contestation : il perd la direction du parti.

On remarquera que ce sont en presque totalité les hommes qui contractent des infarctus, qu'ils sont souvent des hommes de pouvoir, que cela leur arrive en période de repos après avoir perdu ou pensé qu'ils allaient perdre ce qu'ils possédaient de plus cher, ce qui constituait l'essence de leur vital territoire et en fin de compte, ce qui déterminait le sens même de leur vie (entreprise, banque, notoriété, situation sociale...) analogiquement à qu'il se passe donc chez le cerf perdant son territoire.

Cet autre cas d'un célèbre banquier dans le tourmente du début de la crise financière (2007) qui contracta un infarctus, dans les mois qui ont suivi son limogeage comme PDG.

Cet autre cas très illustratif d'une politicienne belge (Anne-Marie Lizin) qui, très accrochée à son pouvoir et après une suite de scandales politico-financiers, fait un premier accidente cardiaque après avoir été exclue de son parti et un peu plus d'un an plus tard, est hospitalisée d'urgence et plongée dans un coma artificiel suite à un nouveau  accidente cardiaque consécutif à l'abandon d'un poste officiel et d'avoir été déboutée en cassation... Elle est décédée peu après...         

 

 

femmes

Et qu'en est-il des femmes ?

 

Signe des temps, selon une étude réalisée par RTL France, 54% des victimes de crises cardiaques sont des femmes et les symptômes ne sont pas les mêmes : "la Fédération Française de Cardiologie (FFC) a mis en ligne cette vidéo de casting qui montre des femmes qui joue différentes situations. Lorsqu'on leur demande de simuler un infarctus, elles se trompent. Toutes". "Cela n'a rien de surprenant lorsqu'on sait que les femmes n'ont souvent pas les mêmes symptômes qu'un homme qui est terrassé par un infarctus. Près d'une femme sur deux qui a été victime d'un infarctus n'a ressenti la si typique douleur qui part de la poitrine et se diffuse ensuite dans le bras et la mâchoire. Pour les femmes, les symptômes serraient plutôt l'épuisement, l'essoufflement et les nausées. " (Article et Vidéo)

Retour au début de cette page qui parle de l'infarctus du myocarde

 * Arrêt cardiaque : comment agir efficacement ?

 * Première chose à faire en cas de crise cardiaque

 

 

 

Antonio Bertoli
"Territoires du Coeur"
"territori del cuore"
traduit de l’Italien (Toscane)
par David Giannoni

(N.B. la mise en souligné est ajouté)


Prologue : Territoires du coeur :


"Le coeur a un territoire, mais quel est le territoire du coeur ?
Quel genre de territoire est donc celui du coeur ?
On parle toujours d’émotion en se référant au coeur,

etpar conséquent le territoire du coeur semble être un territoire émotionnel.

Bon, alors, il y a un coeur avec des bois, des bois de cerf,
des bois en forme de chandelier, des bois en chandelier :
c’est un cerf mâle, le coeur d’un chef de harde, le coeur du chef d’un territoire.

C’est le coeur d’un chef de harde mâle maître d’un territoire,
de ses femelles et de ses petits, de ses amours et de son herbe,
de ses pâturages, de ses pas.
Un coeur qui a un territoire : donc le coeur a un territoire...

Perdre un amour, un travail, un ami, une maison, une personne, de l’argent :
c’est toujours et seulement le coeur qui perd son territoire.
Arrive un jeune, un jeune qui veut dérober ta femelle,
un autre qui veut prendre ton travail, arrive un rival,
quelqu’un qui veut voler ton argent, ta maison, te remplacer dans les amours,
dans ton rôle.

Le cerf chef de harde est plus vieux, plus expert oui, mais plus vieux.
 Il doit avoir beaucoup d’énergie pour affronter
l’ébrouement impérieux qui sort des narines d’un jeune cerf,
un jeune cerf aux poumons ouverts, au souffle puissant.
Le coeur avec les bois en chandelier a besoin de plus
d’oxygène, de plus d’énergie, il a besoin de sucre, il a besoin
d’un ulcère dans ses artères pour faire affluer plus d’oxygène,
plus de sang, pour accélérer sa respiration.

Le coeur est alimenté par trois artères reines, couronnées : les coronaires.
 Les coronaires sont les reines du coeur, femelles
qui apportent l’oxygène et le sucre, l’énergie, au mâle, au coeur.

Et puis il y a plusieurs amantes, les artères secondaires, à peu près une vingtaine.
 Dans la vie d’un homme il y a la grand-mère, la mère et sa femme : trois reines.
 Puis toute une série de femmes, secondaires celles-là mais déterminantes
parce qu’elles suppléent à une carence éventuelle des trois reines
principales : ce sont les artères secondaires.

Le cerf aux grands bois doit affronter un conflit, un stress,
 il doit prouver qu’il est un homme, un mâle,
sans entacher son prestige, son territoire, le territoire de son coeur.

L’ulcère est une lacération qui écarte, qui écarte les parois.
Si j’écarte les parois de mes artères plus de sang afflue au coeur,
j’ai plus d’oxygène, plus de sucre à brûler, plus d’énergie, plus de puissance.

Le coeur aux grands bois pompe de plus en plus fort, ainsi,
il est plus énergique : le cerf est plus fort.
Peu avant le combat avec le cerf plus jeune, le chef de
harde a vingt micro-infarctus : un problème, donc, qui induit et produit de l’énergie.

Après le combat le coeur du chef de harde a soudain un infarctus.
 S’il meurt il est remplacé par le cerf plus jeune qui l’a défié,
s’il survit il reste le chef.
Pas un seul cerf chef de harde, jamais, ne meurt dans le combat et le défi.
 Tous les chefs de harde meurent d’infarctus,
seulement d’infarctus.
Parce que le coeur a un territoire, son territoire : voilà pourquoi.
 Et voilà pourquoi il n’y a que les hommes qui souffrent d’infarctus
 et pas les femmes : à cause d’un conflit de territoire.

Ce qui signifie émotion : la réalité concrète de l’émotion.
Parce que le coeur est une éponge en forme de coeur et il
absorbe tout. Tout le coeur.
"
 

 

Voir cet autre exemple donné par Jan Spreen : "le commerçant et ses problèmes d'artères coronaires."

 

D'autres programmes archaïques de survie (chez les animaux) explicités dans les textes suivants " Ce que finit par entraîner la peur de ... a moins que ... ...", "Brebis Egarée" (surrénales).

 

 

"Le passage à l'heure d'été augmente le nombre de crises cardiaques"

"Le passage à l'heure d'été se fera le dimanche 29 mars [2009] à deux heures du matin, selon un communiqué du SPF Intérieur. A cette occasion, une association affirme que le changement d'heure augmente le nombre de crises cardiaques, se basant sur une étude suédoise. Le dimanche 29 mars, à deux heures du matin, il sera trois heures. Nous perdrons donc une heure de sommeil. Un passage à l'heure d'été qui est dénoncé par l'Association belge Contre l'Heure d'Eté Double (ACHED), l'équivalent belge d'un organisme basé en France."

Ici encore on met les causes à l'extérieur de soi tout en alimentant ou en créant d’inutiles peurs !
Se demande-t-on ce qui crée EN FAIT les crises cardiaques ?
Sur la présente page, on pourra découvrir  l’exemple du cerf qui peut mourir de crises cardiaques dans certaines conditions et pourtant, il ne fume pas, ne boit pas, ne sort pas en boîte ni ne souffre (pas encore) du décalage horaire (sauf peut-être dans les zoos) ! Certes, il drague beaucoup (mais il paraît selon des études « scientifiques » concordantes que la copulation rend la santé meilleure, donc...). Certes, le passage à l'heuré d'été dans ce qu'il nous prive d'une heure de sommeil est de nature, mais chez certains sujets et en fonction de leur histoire personnelle à accroître éventuellement un stress qui au bout du compte aura quelque incidence dans ce qui sera alors mis au jour comme facteur aggravant d'un tel mal. On est alors loin de ce dogmatisme qui mettrait encore comme cause déterminante ce qui n'est donc finalement qu'accessoire ; c'est encore le fait de trop nombreux chercheurs rationalistes et matérialistes qui grossissent fallacieusement la portée de leurs "recherches", mais ici encore, il faut bien justifier les colossaux budgets qui leur sont alloués !...
 

 

 

Ce qui expliquerait la survenance des maladies :

Un cas surprenant : un cytomégalovirus qui fait une volte-face étonnante !

Exemple de guérison avec l'aide de la psychobiologie (col de l'utérus)

D'autres cas de mal-à-dire qui se forgent dans le ventre maternel.

Les hamsters enfumés (tabac) attrapent-ils le cancer

Le cerf qui perd son territoire et l'infarctus ?

"Le langage de la guérison" (J.-J. Crèvecoeur)

Ne vous agrippez pas à la grippe !

 

 

 

Là où la psychobiologie moderne rentre en résonance avec les médecines primitives :

       "Que notre vie intérieure s’enlaidisse et nous risquons fort de tomber malades ? (...)

 On sait bien que les traumatismes affectifs, les ruptures, les non-dits graves, les amertumes, les haines…

         sont autant de “laideurs intérieures”, qui provoquent notamment des cancers" :

lire le passionnant article de Nouvelles Clés en annonce du livre

"Les Clés de la santé indigène" (Jean-Pierre Barou & Sylvie Crossman aux éd. Balland)

 

En savoir plus sur la psychobiologie.

 

 

Principaux domaines abordés sur le site Retrouver son Nord :

 

                             Santé  -  Dépendances  -  Couple  -  Famille  -  Habitat  - Développement personnel

 

                                                                     envoyer un courrier à  Retrouver son Nord  vos avis reçus sur nos activités et sur ce site 

                                                                   Pour être informé des nouveautés via la NEWSLETTER,

                                                                                          laissez-nous votre adresse

                                                                                                   en cliquant ici

                                                                            et en envoyant tel quel le message, c'est tout !

 

                                                          Si vous voulez faire connaître ce site à des connaissances,

                                                        avertissez-les en cliquant ici et envoyez leur tel quel le message

                                                                           ou avec un petit mot d'accompagnement.

 

 

  retour à laa page d'accueil