Psychothérapeute

Psychothérapeute & Géobiothérapeute

son agenda d'activitésliste des sujets qu'il anime
qui est-il ?  que fait-il ?lui écrire

Boulevard du Nord, 15   B-6140 Fontaine-l'Evêque 

Tél.  : 071 84 70 71 - – GSM : 0475 98 43 21

A la recherche d'une séance individuelle, cliquez ici.

 

Les Frictions Dérivatives  (F.D.)
ou
La santé au quotidien !

Mode d’emploi

 

 © Baudouin Labrique

 

Appelées improprement les "bains dérivatifs" par France Guillain, la personne qui les as remis au goût du jour, les frictions dérivatives sont une très ancienne pratique oubliée depuis longtemps en occident et qui a des effets incontestables au niveau de la santé. Des études récentes et des expérimentations en hôpital ont démontré son efficacité.

 

Cette pratique personnelle a l’avantage de ne coûter que de l’eau et du temps ou plus facilement encore, le port de pochettes de gel. Le premier jour déjà, elle a des conséquences visibles : les urines du soir en temps normal claires sont plus foncées et dégagent des odeurs "chimiques" (preuve que des toxines sont déjà évacuées en masse). Le lendemain voire les jours suivants, les selles sont plus chargées et peuvent être un peu plus molles mais aussi accompagnées d'odeurs inhabituelles ("chimiques").

 

La personne qui pratique journellement les frictions au long cours voit généralement, sa peau se rajeunir, ses cheveux repousser et leur couleur originelle revenir rapidement en commençant par la racine (j'en ai été personnellement le témoin chez une autre personne). Elle perd aussi du poids là où elle doit en perdre, par évacuation de la graisse superflue. En utilisant des pochettes de gel, on pourra non seulement accélérer les effets, mais moins ressentir progressivement la fatigue et l’excès de chaleur (en été).

 

Pratiquée plusieurs fois par jour en cas de fièvre, celle-ci baisse fortement et les symptômes invalidants de la maladie disparaissent très rapidement, permettant à la personne de nettement mieux la supporter. Il y a toutefois une "sourdine" importante à y mettre : la guérison complète de quoi que ce soit est toujours tributaire de la résolution de la situation conflictuelle qui au départ a crée le "mal-à-dire" : des découvertes récentes ont mise en exergue l'interférence sine qua non  de facteurs psychiques dans l'émergence des maladies, comme ce que le prix Nobel de médecine, le Pr Jean-Luc MONTAGNIER rappelle. Ainsi, il se peut que la perte de poids se stabilise et n'atteigne pas ce qu'on a désiré au départ. En pareil cas, tout comme par rapport à tout ce qu'on désirait et qui n'est pas totalement atteint, c'est que l'on se trouve en présence de résistances internes : la biologie est en phase directe avec le psychisme ; on est alors en présence de programmes psychobiologiques, mais qui peuvent s'annuler par une prise en charge psychothérapeutique.

On observe alors qu'ensuite la personne arrive à recycler le poids indésirable etc.

 

VIDEO : voir le reportage sur RTBF La Une (TV) du 25 novembre 2014

(avec notamment un médecin qui le conseille).

 

1. Préparation de la technique de base :

 Cette première façon de faire convient davantage aux personnes qui ne bougent pas beaucoup ; pour celles qui sont plus actives, l'utilisation de pochettes de gel semble plus appropriée :

 

- pièce d’habitation très bien chauffée (plus de 22°) genre salle de bain

- bidet ou préparer un tabouret et un seau retourné mettre dessus un bassin

- quelques gants de toilette un peu rêches (il ne faut pas risquer d'irriter les muqueuses)

- bien se couvrir (surtout ne pas avoir froid durant la séance)

- bien se réchauffer au besoin ou prendre une douche bien chaude avant

- ambiance relax ; se détresser le cas échéant ; musique, livre à lire à déposer par exemple sur  

   la manne à linge pour en faciliter la lecture

- ne rien faire pendant qui génère du stress (discussions etc.)

- uriner et/ou … au besoin avant.

- remplir le bidet ou le bassin d’eau bien froide : on peut ajouter des glaçons ou une/deux petites  bouteille(s) d’eau congelée(s) ou mise(s) au frigo un certaine temps avant, En été c’est souvent nécessaire à cause de la température de l’eau trop élevée.
(ne pas les fermer avant de les placer au congélateur (avant usage) et ne pas les remplir au delà des 3/4).

 

 Un bidet simple suffira :

il n'est pas nécessaire d'utiliser ce modèle Louis XVI !

Retour au début de cette page sur les frictions dérivatives

 

2. Pratique

- s’asseoir confortablement sur le bidet ou sur le tabouret ; les fesses ne doivent ne ressentir de froid : au besoin mettre quelque chose d’isolant (essuie, couvre-cuvette etc.)

- prendre dans la main droite (si gaucher inverser) le gant et le plonger partiellement dans l’eau en veillant à ne pas mouiller les doigts ; si en cours de route les doigts sont refroidis par l'eau (qui aurait tendance à monter dans la partie sèche du gant), changer de gant. Il faudra tenir le gant du côté sec.

- pour une femme : passer sur les plis de l'aine et éventuellement sur les grandes lèvres de haut en bas, lentement, à gauche puis à droite ou inversement (jamais de bas en haut : hygiène).

- pour un homme : passer alternativement, sur les plis de l'aine et donc aussi sur la bourse, et puis remonter au dessus de la verge puis atteindre le gland et terminer sur le méat. Donc une fois d'un côté puis une fois de l'autre.

- sous les plis de l'aine se trouvent de nombreux ganglions lymphatiques qui, grâce aux frictions,

sont davantage sollicités : leur action est alors renforcée.

- chaque « opération » (gauche puis droite ou inversement) doit durer de deux à trois secondes.

- à faire une à deux fois par jour (matin et soir) ou au moins une fois ; la séance dure de 10 minutes à 30 minutes ; ne pas aller au delà d’une sensation de fatigue ou de gêne, sinon on surcharge l’organisme et on lui demande trop ; il se peut que certains jours où on est plus fatigué, on écourte la séance par rapport au temps habituel ; toujours être en connexion avec son ressenti et toujours le faire avec plaisir, pas comme une contrainte.

 

Je suis d'accord avec vous :

la gravure ne montre pas clairement ce qu'on fait,

certes pour des raisons que vous comprendrez ..

3. Conseils :

- ne pas le faire les jours où on se sent trop fatigué ; il faut le faire dans la bonne humeur 

- essayer surtout de le faire chaque jour au début pour des résultats encourageants, le faire durant trois

   mois au début sans arrêt prolongé

- après la séance : ne pas se refroidir, ne pas prendre de douche ou bain ou faire de la natation,

  bien se couvrir (surtout ne pas avoir froid). On peut se recoucher avec un peignoir.

- éviter de le faire juste après un repas.

 

 

Retour au début de cette page sur les frictions dérivatives

 

 

George Cruikshank 1792-1878

4. Résultats :

Dès le lendemain voire le soir même si on l'a fait en journée, : urines odoriférantes (odeurs chimiques) preuves d’un début de Détoxination, selles un peu plus liquides (idem) ; urines très foncées même le soir ; à long terme : stabilisation puis perte de poids, peau plus belle, meilleure forme, sommeil plus profond et temps passé au lit plus court, meilleur réveil, sexualité « réveillée » et renforcée. En permettant de libérer les toxines corporelles, cette méthode est alors une aide précieuse dans le sevrage des dépendances médicamenteuses, au tabac et à l'alcool notamment.
pochette

5. Pratique alternative (mêmes effets) : le port de pochettes de gel anatomiques

Pour les personnes actives, cette pratique est à conseiller ; comme elles bougent, les frictions se font naturellement : on peut placer une pochette de gel (cryothérapie) sur la région pubienne, en contact avec le sexe. Modèle en tissu : de marque YOKOOL spécialement conçu.

La pochette devra être préalablement refroidie au frigo ou au congélateur (essayer avant).

Elle tient toute seule dans le slip sans qu'on puisse le voir de l'extérieur.

Dès qu'elle en refroidit plus, l'enlever immédiatement ; sinon l'effet inverse se produit.

 

Le recours aux pochettes de gel tel que décrit est très utile par temps chaud : cela permettra non seulement sinon de ne plus transpirer du moins nettement moins, mais en plus fera abaisser la température du corps, rendant l'exposition à la chaleur nettement moins incommodante.

 

Les spermatozoïdes ont besoin du froid pour se multiplier ! C'est la raison pour laquelle les testicules sont à l'extérieur du corps ; avec cette technique il y a alors une plus grande production de spermatozoïdes. Il est bien connu que les camionneurs (longs trajets) produisent nettement moins de spermatozoïdes ; cela peut aller jusqu'à la stérilité dans certains cas (certes, il faut en effet en plus une situation conflictuelle psychobiologique sous-jacente pour en arriver là).

 

VIDEO : voir le reportage sur RTBF La Une (TV) du 25 novembre 2014 (avec notamment un médecin qui le conseille).

 

Retour au début de cette page sur les frictions dérivatives

Echange sur Internet :

- Une douche à jet peut-elle avoir les mêmes mérites ?

 

 

 

Une douche n'aura malheureusement pas le même effet, car le problème est qu'il est impératif (je me fait un clin d'oeil ici en me plaisant à faire sursauter certains) qu'il y ait un mouvement de friction ; d'abord parce que les fascias (enveloppe des muscles et des organes) du corps sont tous reliés aux fascias du sexe.

C'est dans ces fascias que se stockent une bonne partie des toxines et des graisses indésirables, avant qu'elles ne viennent se loger dans les muscles et les organes.
Grâce aux frictions du gant de toilette, c'est comme si vous secouiez efficacement un tapis pour en faire tomber toute la poussière : vous imprimez un mouvement au gant qui a des répercutions partout en aval ; idem avec les F.D. ; de plus l'apport d'eau froide doit se faire par contacts intermittents ; il faut réinformer le corps à espace régulier par du froid, comme si on pompait ; une douche anesthésiera le sexe et plus aucune information ne passera.

Je tiens de France Guillain que les Chinois avaient fait la découverte suivante : la partie la plus réactive du corps était le gland chez les hommes et les grandes lèvres chez la femme ; ils avaient imaginé pour arriver à créer un effet semblable aux F.D, de l'eau fraîche amenée par un long bambou sur le nombril, très lentement ; de cette façon l'eau arrivait sur le sexe. C'est de plus là où passe le "vaisseau conception".
Seulement je peux te dire que cette pratique est tombée en désuétude lorsqu'on s'est aperçu que les F.D. donnaient de bien meilleurs résultats.
Le livre de F. Guillain renferme beaucoup d'exemples vécus. De plus, elle fait appliquer la méthode dans un hôpital parisien pour cancéreux : ceux qui la pratiquent, non seulement ne perdent pas leurs cheveux mais ont nettement moins d'effets secondaires désagréables à cause de la chimiothérapie et de la radiothérapie.

Retour au début de cette page sur les frictions dérivatives

 

- Attendre 1h avant de retirer la  pochette ?
La pochette a rarement des effets bénéfiques après une vingtaine de minutes : il faut la retirer ou changer de pochette quand on ne sent plus l'effet de refroidissement ; si on la laisse trop longtemps, on a l'effet inverse : il y a alors une accumulation de chaleur localement car la pochette conserve aussi bien le froid que le chaud.
 

- Dois-je vaquer a mes occupations ou me mettre sous une couette pendant ce temps?

Je pense que rester sous la couette est intéressant mais on obtient un effet presque similaire en  se couvrant chaudement durant le temps de l'application de la pochette. Je pense que bouger, travailler me semble profitable car il y a alors une production de chaleur dans le corps qui viendra se dégager dans la pochette ce qui favorisera le transfert chaud-froid bénéfique. .

 

Pablo Ruiz Picasso
Homme en manteau espagnol.
 

Louis Kuhne, le découvreur des "bains de siège à frictions"

préconisait de se vêtir après la séance

d'un manteau espagnol (du fait de son grand format)

(KUHNE (Louis) : La Nouvelle Science de guérir  - Leipzig, 1893 - réédité par « La Vie Claire »).


 

Retour au début de cette page sur les frictions dérivatives

 

- Retirer la poche de gel (dois-je rester au chaud et si oui pendant combien de temps, toujours sous la couette?)

Non, mais il ne faut pas se refroidir et garder alors des vêtements chauds durant un certain temps (de 1/2 d'heure à 1/2 heure)
 

- Combien de temps après un bain dérivatif dois-je prendre de la nourriture?

Les avis sont partagés à ce sujet. Il me semble qu'attendre une heure est correct Cela dépend de chaque personne et du taux de toxines dans le corps.  De plus, si on veut perdre les kilos définitivement, il faut aussi aller voir le conflit psychobiologique sous-jacent et le solutionner. voir à ce sujet ce que je dis sur le poids et aussi ce que  C. Flèche à écrit à ce sujet.

Voir le texte sur le poids relatif aux ateliers
organisés.

 

Voir aussi les conférences organisées sur le sujet.

 

cf. Le Bain dérivatif Cent ans après Louis Kuhne  Editions du Rocher  Mars 2000 

 

   

Retour au début de cette page sur les frictions dérivatives

 

 

Ce qui expliquerait la survenance des maladies :

Ce qui se passe lorsque la peur de... (exemple : attraper une maladie) ne se résout pas.

Un cas surprenant : un cytomégalovirus qui fait une volte-face étonnante !

Exemple de guérison avec l'aide de la psychobiologie (col de l'utérus)

D'autres cas de mal-à-dire qui se forgent dans le ventre maternel.

Les hamsters enfumés (tabac) attrapent-ils le cancer

Le cerf qui perd son territoire et l'infarctus ?

"Le langage de la guérison" (J.-J. Crèvecoeur)

Ce qui se passe lorsqu'une brebis s'égare.

Ne vous agrippez pas à la grippe !

Là où la psychobiologie moderne rentre en résonance avec les médecines primitives :

"Que notre vie intérieure s’enlaidisse et nous risquons fort de tomber malades ? (...)

 On sait bien que les traumatismes affectifs, les ruptures, les non-dits graves, les amertumes, les haines…

sont autant de “laideurs intérieures”, qui provoquent notamment des cancers" :

lire le passionnant article de Nouvelles Clés en annonce du livre

"Les Clés de la santé indigène" (Jean-Pierre Barou & Sylvie Crossman aux éd. Balland)

 

En savoir plus sur la psychobiologie.

 

 

Pour être informé via la NEWSLETTER,

laissez-nous votre adresse

en cliquant ici

 et en envoyant tel quel le message, c'est tout !

 

Si vous voulez faire connaître ce site à des connaissances,

avertissez-les en cliquant ici et envoyez leur tel quel le message

ou avec un petit mot d'accompagnement.

 

 

 

retour page de présentation                  

retour à laa page d'accueil

 

 

COPYRIGHT © : tous les textes présents sur ce site sont protégés par le droit d'auteur.

Si vous désirez les copier, les transmettre etc. veuillez toujours en mentionner la source et l'auteur.

Si vous désirez les faire publier sur un autre site ou dans un ouvrage etc.,

 l'autorisation préalable de leurs auteurs est exigée

 

 

page faisant partie du site Retrouver son Nord