Découvrir son " projet de nais-sens "

ou "projet-sens"

 

© Baudouin Labrique

 

 

 

 

 

Photo empruntée à l'excellente Revue Nexus

 

« Chaque homme est une histoire qui n’est identique à aucune autre. »
Albert Camus
 

« [...]  très peu d'hommes savent se forger une opinion par eux-mêmes.

Aussi répètent-ils ce que leur ont dit leurs parents, puis leurs professeurs

et enfin ce qu'ils ont entendu aux informations du soir, et ils finissent

par se convaincre qu'il s'agit là de leur opinion personnelle,

au point de la défendre ardemment face à d'éventuels contradicteurs.

Il suffirait pourtant qu'ils tentent d'observer par eux-mêmes,

de penser par eux-mêmes et ils découvriraient le monde

tel qu'il est et non pas comme on les conditionne à le voir. »
(Nous, les dieux, Bernard Werber, Ed. Le Livre de Poche, 2006, chap. 103, p. 429).
 

 

Contenu de cette page avec des liens directs vers les sujets :

Dernières mises à jour :¨

L'importance primordiale de tout ce qui se passe à la CGN

Un outil concret pour s'en rendre compte

La relation du foetus avec le père : une (re)découverte scientifique

Les "vraies" raisons pour lesquelles l'enfant crie à la naissance (humour) !

Les raisons conscientes et inconscientes pour lesquelles on a été conçu

Ce que le couple de nos parents reproduit de la famille

Que portons-nous dans nos "sacs à dos" parentaux ?

En quoi cela génère-t-il des croyances pour toute notre vie

En exclusivité, l'écographie de Bill Gates

Les circonstances concrètes de notre naissance influent

Exemple d'une femme en proie à des hésitations constantes

Porter tout cela à la conscience suffit-il pour s'en libérer ?

En quoi tout ce qui ne nous a pas convenu servira à ce qui nous convient

Ce que nous portons comme situations conflictuelles non résolues des générations passées

 Ce que cette page apporte sur le plan thérapeutique

¨ Première fécondation d'une femme avec le sperme de son mari dans le coma
Humour

 


 

AVERTISSEMENT IMPORTANT :

nous n'adhérons en aucun cas à la Biologie-Totale

que nous refusons vu les dérives qu'elle génère

par manque criant de précaution, d'éthique et de déontologie appliquées.

(Voir notre avis).

Tout autant, nous ne cautionnons en aucune manière les comportements intégristes et outranciers du Dr Hamer.

Deux chapitres du livre écrit par Baudouin Labrique,

"Quand les thérapeutes dérapent" y sont consacrés.

 

 

 

« Le sens de la vie personnelle est de retourner à l'enfance,

 ou plutôt de faire apparaître à nouveau l'enfant qui jamais n'a disparu. »

Georg Groddeck

 

 

"Ignorer les événements qui se sont passés avant votre naissance,

c'est rester toujours enfant."
Cicéron
 

 

Cette page est généralement classée N°1 sur Google (recherche sur le mot "projet-sens")

 

 

 

        

Ce que la lecture de cette page apporte sur le plan thérapeutique

"Si les enfants devenaient ce qu'en attendent ceux qui leur ont donné la vie,

 il n'y aurait que des dieux sur la terre." A. Poincelot

Ruttens

Photo prise par le Dr François Ruttens

(restaurant "La pie qui chante" dans le village perché de DAUPHIN,
pas loin de Sisteron en France).

La mise au jour des "valises" transgénérationnelles telles qu'elles se trouvent embarquées dès la conception, fait partie de ce qu'offre l'approche en psychogénéalogie en tant qu'outil utilisé en psychothérapie ; la mise au jour des transmissions intergénérationnelles est un des outils psychothérapeutiques faisant partie des approches systémiques mais pas une méthode thérapeutique en tant que telle ; elle part de la constatation que le premier système auquel chacun de nous appartient et dès la conception est la famille. Les maux "transgénérationnels" se résolvent plus aisément à la condition non seulement de chercher, MAIS aussi de solutionner ce que PERSONNELLEMENT nous avons à comprendre, grâce à elles, au travers de ce qui nous arrive dans notre PROPRE vie. et qui se manifestent au travers de conflits en écho…Rien ne sera solutionné en profondeur si on se limite à ne recourir qu'à ce seul outil ; pour être efficace il doit nécessairement s'intégrer  dans un processus psychothérapeutique approprié et dont le patient doit rester du début à la fin le chef d'orchestre.

Faute d'aller jusqu'au bout de ce processus thérapeutique, certains, par exemple, éduquent leurs enfants en passant d'un extrême à l'autre ayant souffert d'une attitude (ressentie comme trop) autoritaire durant leur propre enfance, ils sont conduit  alors à opter pour une éducation (ressentie comme trop) laxiste et vice versa ; ils veulent alors à tout prix faire échapper leur progéniture des souffrances qu'ils ont endurés sans se rendre compte qu'alors elle va affronter des souffrances d'une autre nature, l'excès nuisant en tout. Comme le dit Chantal Rialland, condamnés à reproduire ultérieurement leurs identifications d’enfant et parfois à notre insu.

Il y a donc des répétitions de scénarios qui s'expriment à l'opposé  de ce qui avait été vécu conflictuellement dans la famille, mais qui expriment alors d'autres conflits, parce que la situation engendrée est vécue dans la souffrance et l'impuissance. Les maladies dites héréditaires, génétiques ne sont alors que des conséquences mais pas des causes  : des solutions gagnantes (parce qu'on en connaît les résultats : on y a survécu et c'est cela qui compte et on est alors fidèles à ses ancêtres, suivant cette loi de "loyauté familiale invisible").

En résumé, ne pas croire que parce qu'on aurai pris conscience, voir solutionné symboliquement le conflit transgénérationnel (ex. via des constellations familiales)  on pourra faire l'impasse sur la résolution du conflit personnel en lien.  cf. "Constellations familiales, oui mais !"

Si a la lecture de ce texte vous vous demandez par exemple, j'ai compris beaucoup de choses mais comment puis-je m'en libérer rapidement ? Il est alors approprié de bénéficier d'un accompagnement approprié : sachez que ces approches thérapeutiques sont bien sûr intégrés dans le cadre des séances que nous vous proposons.

AVERTISSEMENT IMPORTANT :

nous n'adhérons en aucun cas à la Biologie-Totale

que nous refusons vu les dérives qu'elle génère

par manque criant de précaution, d'éthique et de déontologie appliquées.

(Voir notre avis).

Tout autant, nous ne cautionnons en aucune manière les comportements intégristes et outranciers du Dr Hamer.

Deux chapitres du livre écrit par Baudouin Labrique,

"Quand les thérapeutes dérapent" y sont consacrés.

 

 

 

 

"Et qui seront pharmaciens

Parce que les pères ne l'étaient pas"

("Rosa" de Jacques Brel)

 

 

         J'empreinte ce concept de "projet-sens" à la Biologie-Totale du Dr Claude Sabbah mais je lui préfère nettement l'expression "projet de nais-sens" car plus explicite et moins cérébral dans son concept. Qu'entendre par "sens" ? Par rapport à ce qui se passe lors de la venue au monde, on pourrait parler de direction à prendre, traduisez par là que personne ne vient pour "ses beaux yeux" et qu'il y a toujours des attentes sur la tête de celui qui nait. Ce que j'ai observé pour ainsi dire chaque fois au travers du vécu des patients , c'est analogue à ce qui se passe lorsqu'on développe des photos.

 

        Durant mon adolescence, j'accompagnais mon grand frère dans l'opération délicate qui consistait à réaliser des photos noir & blanc sur papier Ilford, format A4. Il fallait d'abord exposer durant quelques dizaines de secondes, le papier photographique à la lumière produite par un agrandisseur dans lequel avait été disposé la pellicule en 24x36 à imprimer. Ensuite, il fallait plonger le papier impressionné (mais d'une manière invisible à l'oeil) dans un bain acide dit "révélateur" (!). Mon frère faisait très attention à ne pas laisser le papier-photo plus du temps nécessaire et de l'extraire à temps du bain pour que la photo puisse alors se révéler dans toute sa splendeur. Laissé trop longtemps, la photo était toute foncée et irrécupérable...

 

 

        "Révélateur" : magnifique mot qui montre toute l'importance de ce bain comme l'est celui constitué d'abord par le liquide amniotique et enfin l'autre symbolique de la famille dans laquelle, brutalement, le bébé est plongé.

Ces conditions de naissance et qui seront amplifiées en écho par le bain familial seront, tout comme cette acidité, nécessaires mais qui peuvent détruire irrémédiablement la photo ou du moins l'assombrir fortement ! L'acidité incontournable  du bain pour permettre à l'enfant de "devenir qui il est" peut alors être dans certains cas toxique...  Cependant, à l'inverse d'un bain qui pourra abîmer irrémédiablement la photo, chez les humains un travail personnel de reconstruction de restauration de soi pourra être entrepris avec succès (à moins que dans sa forme extrême, la maladie mentale de type psychotique n'ait pu le rendre vraiment impossible).

 

 

 

            De plus en plus de psychothérapeutes, confortés qu’ils sont par les très nombreux et quasi constants exemples vécus rencontrés dans le cadre de leur profession, sont persuadés de l’importance primordiale de tout ce qui se passe durant la période C.G.N. (conception-grossesse-naissance) dans ce qu'elle va déterminer, non seulement toute la vie de la personne, mais en plus, constituer le creuset de certaines maladies, comme en atteste notamment Pierre MARTY : "La pratique psychosomatique chez l’adulte renvoie presque toujours, en partie, aux difficultés de divers ordres des sujets dans leur enfance et surtout dans leur première enfance". (in "La psychosomatique de l’adulte" p. 12 - Presses Universitaires de France, Série "Que sais-je").

 

Authentique et puissante prophylaxie, un vrai travail de déminage peut alors être réalisé en tout temps et rien d'étonnant alors que des statistiques montrent que ce sont parmi les personnes qui font un travail personnel d'autolibération, qui comptent parmi celles qui sont en meilleure santé et qui vivent le plus longtemps dans d'excellentes conditions ! C'est toujours le fruit d'un travail autolibérateur très efficace car entrepris en profondeur. Certes, le comportementalisme pratiqué seul par trop de (prétendus) thérapeutes ne se révèle alors qu'un miroir aux alouettes.

 

"Une grande partie des thérapeutes offrent des thérapies comportementales pour combattre

les symptômes des patients sans chercher leurs significations et leurs causes,

parce qu’ils sont persuadés qu’elles sont introuvables.

Pourtant, dans la plupart des cas elles le sont mais elles sont toujours cachées dans l’enfance,

et rares sont les personnes qui veulent la confronter. " Alice Miller
 

        Si vous n’êtes pas tout à fait convaincus de l’importance de simpacts de cette période, une petite recherche personnelle par rapport aux " données " de votre propre C.G.N. achèvera de vous persuader. Personne n’échappe à la "règle". Découvrez des exemples vécus qui vous montreront l'importance de toute cette période sur ce qui va suivre. Vous pouvez aussi vous aider à l'aide de mon questionnaire thérapeutique. En effet, on découvre de plus en plus que toute cette période constitue, entre autres, le lit de la plupart des maladies graves, des échecs presonnels, de couple, professionnels...), des pertes en tous genres etc. qui marqueront toute la vie durant.

 

 

Humour :

- "Où j'étais quand j'étais pas né ?" demande Paul à sa maman.
- "Tu étais dans mon ventre."
- "Et où j'étais avant d'être dans ton ventre ?"
- "Eh bien tu étais dans ma tête !"
- "Et tu pouvais réfléchir quand même ?" (Paul, 4 ans)

 


        Quelles sont donc toutes les raisons (conscientes mais aussi inconscientes) pour lesquelles on a été conçu par papa et maman ? Comme le dit très bien Jacques Brel dans l’une de ses célèbres chansons «le fils est pharmacien parce que les pères ne l'étaient pas ! ». Si vous avez lu le texte de présentation des CBCMC vous avez découvert l’éminent exemple constitué par le cas de Marc Frechet : sa principale mission de nais-sens était d’aider des femmes à se libérer de leur propre emprisonnement psychique.


        Interrogez-vous encore dans quel état réel était alors le couple de vos parents. Si, par exemple, le couple était en train de se désunir et que maman a eu alors l’idée de se mettre enceinte pour "retenir" papa à la maison, l’enfant a donc cette mission, vouée à l’échec ; il pourrait s’en suivre, en tant que femme, une mission - impossible également - de retenir l’homme, car elle tente alors vainement de résoudre un conflit par personne interposée ; ensuite, faut d'un travail personnel en profondeur pour en désactiver les effets, elle sera encline automatiquement et inconsciemment à créer des couples à cette image et elle pourra se replacer (sans s'en rendre compte) dans une situation analogue à laquelle sa mère a été confrontée. Une des grandes lois de la psychogénéalogie réside effectivement dans une sorte de "loyauté familiale invisible" : on sera fidèle parfois jusque dans la mort. Pour vous en convaincre le cas échéant, lancez-vous dans la lecture de la très célèbre "bible" en la matière : Aie, mes aïeux ! du Pr Anne Ancelin Schützenberger.

 

 

 

Humour :

Un homme rencontre un de ses copains qui fait une tête d'enterrement.
- Tu as perdu quelqu'un ?
- Non c'est même le contraire. Je vais être père.
- Et c'est pour ça que tu as une gueule pareille ?
- Oui. Je ne sais pas comment l'annoncer à ma femme...

 


        Peut-être avez-vous été conçu à une période où une personne marquante de la famille est décédée ; qu’est-ce que cela aura pu entraîner ? Si, en plus, vous en portez l'un des prénoms (comme par hasard), il est certain qu’il y aura un lien très fort entre vous et ce défunt avec toutes sortes de conséquences dans un nombre important de domaines de votre vie. Quand vous avez été dans le ventre maternel, tout ce que maman et papa auront vécu de négatif (comme de positif) aura aussi été engrammé en vous, automatiquement ; en fait, vous êtes immanquablement comme une éponge émotionnelle. C’est ainsi qu’on peut imaginer qu’on vous a installé deux "sacs à dos ": un pour papa (+ la famille de papa) et un pour maman (+ la famille de maman) qu’il vous faudra porter toute votre vie durant et essayer d’en vider le contenu, en tentant vainement de résoudre tout ce qui y est attaché ; pourtant c’est une loi universelle qui a un sens profond et qui a n’a rien d’une fatalité. Assez paradoxalement, c’est sans doute la meilleure façon d’arriver finalement à enfin découvrir "qui on est vraiment" pour ensuite "devenir qui on est" !.

 

Deviens celui que tu es, quand tu l'auras trouvé (Le poète grec Pindare)

 


       Vu que l'enfant a été porté durant neuf mois par la mère, on pourrait estimer (à tort) qu'il engrammera davantage dans son "sac à dos" ce qui vient de la famille de sa mère. De récentes découvertes scientifiques (2008) viennent de (re)démontrer l'importance de la relation père-foetus : "Des biologistes ont démontré qu'une altération dans l'expression des gènes, sans qu'il n'y ait de changement dans les gènes eux-mêmes, suffit à transmettre des valeurs et des comportements du père au foetus et ce, même si le père est totalement absent de la vie de l'enfant après la naissance." "Depuis, plusieurs autres études, sur des animaux comme sur les humains, ont confirmé que des transmissions épigénétiques sont possibles de génération en génération. Des ouvriers travaillant avec des substances toxiques comme le plomb ou certains pesticides ont eu des enfants qui avaient des caractéristiques similaires à celles qu'ils auraient eues si leur mère avait été exposée à ces substances pendant la grossesse." (En savoir plus).

 

      Les croyances diverses et/ou les comportements induits qui en découleront agiront automatiquement tout au long de votre vie. Ainsi, l’exemple vécu suivant : à l’issue d’une conférence, en prenant à témoin tous les participants, une personne m’interrogeait sur les raisons pour lesquelles il lui manquait "un bras de naissance". Je lui ai demandé alors quelle était une des principales craintes que sa mère avait durant sa propre période de grossesse ; en racontant ce qui suit, s’entendant le dire à haute voix, elle a eu directement la réponse à sa question : « sa mère avait très peur qu’elle ne naisse en morceaux » !

 

 

Humour : ce que l'écographie de Bill Gates

nous aurait appris sur sur sa destinée...

Voir aussi  le montage (plus sérieux cette fois !) :

"De l'embryon à l'homme adulte, tout l'histoire de l'évolution",

en couleurs magnifiques. 


        Enfin, toutes les circonstances de la naissance proprement dite auront aussi un impact important dans la suite. Tout ce qui s’est passé de concret durant l’accouchement " parlera " ensuite comme un disque rayé. Par exemple, j’ai souvent remarqué que les enfants qui étaient nés par forceps, avaient, leur vie durant, une manière de résoudre les situations importantes qui est le miroir du ressenti engrammé à leur naissance. Quand leur ressenti a pu alors être 'on ne me fait pas confiance', on encore, 'on m’a obligé à naître à un moment particulier '..., (péridurale, césarienne...) il s’ensuit la plupart du temps ceci : chaque fois qu’ils doivent prendre des décisions importantes ou dans les situations où ils doivent achever quelque chose d’important, ils ne peuvent alors agir, décider, terminer quelque chose que s’ils se sentent obligés de le faire, sous la forte pression des autres ou des circonstances extérieures et ils ont horreur de cela, à l’image du ressenti (certes inconscient et donc actif) lors de la sortie du ventre maternel ! La plupart de nos croyances se sont en fait forgées avant notre naissance,
ce qui explique la difficulté de pouvoir aisément transformer celles qui ne nous conviennent  pas.

 

Utilisation d'un forceps

 

        A la fin d’une autre conférence, une personne demande à la cantonade, pour quelle raison ses promenades en forêt qu’elle adore cependant, lui font chaque fois vivre les mêmes frayeurs, sans qu’elle arrive à les éliminer ? En fait, au cours de ce type de promenade, aucun stress ne se produit lorsque qu’elle marche en terrain plat ou montant : elle reste alors calme. en revanche, lorsque cela descend, ne fut-ce qu’un peu, elle ne peut pas s’empêcher de se cramponner aux arbres, arbustes, etc. tellement elle craint de tomber. Sachez que je ne connaissais strictement rien de la vie de cette personne au moment où je lui ai posé la question suivante : « qu’est-ce que votre mère a dit lorsque vous êtes sortie de son ventre ?». En déclarant ce qui suit, elle a automatiquement compris : « ma mère m’a toujours dit qu’elle avait eu peur que je tombe par terre ! ».

 


        Il y a eu alors un murmure dans l’assistance, mais quelques voix se sont ensuite élevées pour marquer une incrédulité sur le lien de causalité pourtant mis à jour. Nanti de l’accord préalable de la personne, j’ai alors fait la proposition suivante. Nous avons convenu qu’elle me téléphone dans deux semaines pour me dire comment elle aura alors vécu les promenades forestières suivantes ; j’ai invité ceux qui le voulaient à me contacter ensuite, pour en connaître le " résultat " et voir si quelque chose de positif était né de cette compréhension de nais-sens. Eh bien, les promenades en forêt qui ont suivi n’ont quasiment plus été perturbées par quelque réelle peur de tomber : elle ne devait plus se retenir à la végétation en descendant ; il subsistait simplement une petite appréhension ; c’est la preuve qu’un travail autolibérateur avait pu, cette fois, se faire presque totalement et par le simple fait de mettre en connexion deux faits, dont l’un était manifestement à l’origine de l’autre.

 

Les travaux du célèbre mathématicien Pinel ont permis de comprendre que le champ morphique immatériel qui nous constitue (résultat de nos croyances) dont une grande partie est constituée par le "formatage" réalisé pendant notre période CGN (conception-grossesse-naissance) puis lors de notre enfance et plus tard généré par les "désinformations" (média etc.), l'environnement changeant, et modifiant tout en l'adaptant ce qui constitue en partie notre propre "terrain". Tout cela laissera peu de place à notre libre arbitre ce qui fait dire à Pinel que "Nous sommes le résultat de nos pensées passées non adaptées au présent".
C'est ainsi que notre personnalité etc. qui changent à chaque instant en fonction des informations "acceptées", engrammées la plupart du temps inconsciemment et s'expriment dans l'espace temps de la matière. On sait qu'une des lois de survie de la nature est précisément l'adaptation au milieu ;
à nous d'en prendre librement conscience et surtout de l'actualiser au quotidien pour reprendre davantage les rennes de notre existence...

 

        Autre exemple qui montre en quoi la place que nos parents veulent bien nous faire influera sur un grand nombre de nos comportements psychologique. Une femme vient me voir parce que depuis toujours, elle hésite constamment quand elle doit prendre une décision et ce dans tous les domaines de sa vie : "entre les deux, son coeur balance". Comme elle m'a dit que c'étais depuis toujours, le reprécisant, elle s'est dit que c'était donc de "naissance"; a sa naissance, son petit frère jumeau meurt et elle se retrouve aussi devant des parents qui ne voulaient pas de fille ! Elle a souvent subi les conséquences du fait qu'elle ne correspondait pas à ce qu'on attendait de sa naissance et elle à conscientisé qu'il était donc normal que lorsqu'elle avait des décisions à prendre, la question était aussi de se demander si ce quelle voulait correspondait bien au "bon" choix ! D'où ces valses constantes d'hésitations bien compréhensibles !

 

        Bien sûr, il ne suffit pas toujours de porter à la conscience les causes de croyances limitantes pour que celles-ci disparaissent comme par enchantement. Un travail complémentaire psychothérapeutique peut être indiqué s'il y a  des résistances à les faire disparaître rapidement. Vous pouvez toutefois déjà prendre conscience d'une bonne partie de votre programme de nais-sens, en lisant le magnifique texte d'Alessandro Jodorowsky, Mes droits essentiels ; vous pouvez utiliser ce texte comme outil autothérapeutique

 

        En venant au monde, tout être devrait recevoir le meilleur de ce qui peut lui convenir. Nous savons qu'il n'en est rien et que suivant les "incarnations", il y a un programme plus ou moins lourd qui va se mettre en place. Ce programme est toutefois là pour nous permettre d'évoluer dans notre vie ; je vous invite à partir  du principe (cf. livres de D.N. Walsh) suivant : pour connaître "ce qui nous convient", nous ne pouvons le savoir qu'en expérimentant immanquablement "ce qui ne nous convient pas" (cf. l'enfant qui doit expérimenter le danger du feu,  en se s'y brûlant une première fois). Ce texte cité des Droits essentiels, nous permettra, si nous l'intégrons bien, de bien prendre conscience de "ce qui ne nous convient pas" et qui se trouve là présent dès notre naissance et ensuite dans toute notre vie en dépendance avec nos parents, pour faire émerger en contraste donc "ce qui nous convient" : découvrir l'essence de notre être profond, pour ensuite lui donner la priorité.

 

Témoignage reçu : "A ma naissance, je me suis senti abandonné. Adulte, je cherche inconsciemment à me faire rejeter, comme pour tenter d’extirper ce poison émotionnel de ma mémoire…"

 

"Un partenaire qui est profondément marqué par le mouvement interrompu a tendance à saborder sa vie sentimentale Il risque de quitter son conjoint alors qu’il a encore de l’affinité pour lui. C’est une pulsion irrésistible. Et il aura du mal à témoigner de la tendresse à son partenaire ayant peur de revivre la rupture et le désespoir auquel il n’a pu faire face en tant qu’enfant. Il est alors préférable de rompre plutôt que de prendre le risque d’être laissé." (cf. "Ce qui met en péril une relation de couple")
 

 

 

"Première fécondation d'une femme avec le sperme de son mari dans le coma"


Sur le site de la DH on apprend (18/02/09) : "Le célèbre gynécologue italien Severino Antinori va procéder à la fécondation artificielle d'une femme dont le mari est dans un coma irréversible à la suite d'un cancer au cerveau, une première dans le pays, en dépit de l'opposition du Vatican, écrit mercredi la presse italienne.
"C'est un défi contre le temps et contre la maladie. J'ai décidé d'agir car le tribunal a autorisé le prélèvement du sperme du mari", a expliqué ce gynécologue à la fois célèbre et controversé pour avoir permis dans le passé à des femmes ménopausées d'avoir des enfants, cité par le Corriere della Sera.
"Je souhaite aider cette femme qui a décidé de devenir mère pour réagir à l'immense douleur d'un décès annoncé", a ajouté Severino Antinori, surnommé l'"accoucheur des grand-mères" par la presse de la Péninsule.
Cette fécondation "in vitro" sera une première en Italie avec un homme dans le coma comme donneur de sperme, selon le Corriere.
Le quotidien la Repubblica révèle que le jeune couple impliqué habite Vigevano, dans le nord du pays. Le mari, âgé de 35 ans, a été frappé il y a un mois par un cancer du cerveau alors qu'il avait formé avec son épouse de 32 ans le projet d'avoir un enfant, précise le journal.
"Ce qui se prépare est illégal car l'accord des deux parents est nécessaire pour la procréation. Dans ce cas le mari est considéré comme un simple réservoir de cellules", a réagi Mgr Elio Sgreccia, président d'honneur de l'Académie pontificale pour la vie, cité par le Corriere della Sera."

 

"Ignorer les événements qui se sont passés avant votre naissance, c'est rester toujours enfant." Cicéron


Quelques questions de bon sens et sinon de déontologie du moins d'éthique à se poser alors qu’en apparence, on en a fait l’impasse :

1° pourquoi le mari n’a-t-il pas concrétisé son projet d’avoir un enfant après qu’il ait appris qu’il avait un cancer irréversible ? Ne faut-il pas voir par là le signe qu'il y avait renoncé ?

2° "un homme dans le coma comme donneur de sperme : est-ce qu’il serait toujours d’accord d’en faire le don dans de telles conditions ?

3° vu ce qui précède, s’il en avait eu les moyens, est-ce qu’il aurait donné son consentement à ce qu’on prélève son sperme pour permettre à sa femme d’avoir un enfant de lui ?

4° comme le fait remarquer un commentateur sur Internet, qu'est-ce qui empêcherait alors de pouvoir prélever de l'ADN sur des défunts au aussi loin dans le temps que cela serait possible, pour pouvoir en faire un élément qui permette de féconder et in fine de mettre au monde un enfant ? L'arrêt du tribunal ouvre malheureusement un telle perspective qui pourrait faire jurisprudence, du moins en Italie ! Il est à craindre alors que cela constitue une caution pour d'autres émules, véritables et dangereux apprentis-sorciers qui se lanceraient dans de telles dérives génétiques.

Pire, le médecin « motive » une telle intervention comme suit :

  "Je souhaite aider cette femme qui a décidé de devenir mère pour réagir à l'immense douleur d'un décès annoncé"

    - Est-ce qu’il est admissible d’instrumentaliser un enfant de sorte qu’il devienne un médicament pour sa mère ?

    - Ne présuppose-t-on pas qu'un tel enfant permettra à coup sûr d'effacer "l'immense douleur" de la mère ?

       Et si ce n'est pas le cas, a-t-on vraiment pris la vraie mesure des traumatismes que cet enfant pourrait subir

          vu l'échec de sa mission transgénérationnelle ?

    - Vu le contexte traumatisant de sa conception et ajouté au fait, par exemple, que cet enfant pourra se poser

       la question qu'il n'est venu au monde que suite à un acte contraint (assimilable à du vol de sperme,

       quid du projet-sens et du devenir psychologique et social d’un tel enfant après le décès de son père ?

    - De quel droit peut-on priver sciemment un enfant de père ?


Au pays du Vatican, l’Enfer est décidément pavé (comme il se doit ?) d’excellentes intentions !

Pour mieux se rendre compte de ce qui constitue le destin personnel de tout enfant à naître et ce qui est, en l'occurrence, à redouter ensuite comme souffrances en résonnance aux conditions de naissance d'un tel enfant, lire « Découvrir son " projet de nais-sens " ou "projet-sens" » au début de la présente page.

Pour mieux se faire une idée des conséquences que peut avoir la période de gestation dans la suite, lire : « comment se forgent les croyances limitantes dans le ventre maternel et ensuite... »

Mieux comprendre la nature et le poids des valises transgénérationnelles grâce à la psychogénéalogie.

Voir aussi cette autre dérive : "Naissance du premier bébé britannique présélectionné contre le cancer"

 

Retourner au début de la présente  page consacrée au "projet de nais-sens"

 

 

 

 

AVERTISSEMENT IMPORTANT :

nous n'adhérons en aucun cas à la Biologie-Totale

que nous refusons vu les dérives qu'elle génère

par manque criant de précaution, d'éthique et de déontologie appliquées.

(Voir notre avis).

Tout autant, nous ne cautionnons en aucune manière les comportements intégristes et outranciers du Dr Hamer.

 

-----------------------------------------------------------

 

 

"Nos parents sont les enfants de leurs parents - qui sont eux-mêmes enfants de leurs parents, etc.- et, de génération en génération, leurs cellules respectives ont chargé des programmes issus de différents situations conflictuelles non résolues.

Or, ces situations conflictuelles non résolues de la lignée familiale continuent de s'incarner dans la biologie en se gravant sur notre empreinte au moment de la conception, et ce, tant qu'ils ne seront pas libérés, c'est-à-dire mis à conscience.
Porteurs de toute une histoire généalogique, nous en sommes l'aboutissement ou plus précisément la résultante: chacun de nous est le «creuset» de la totalité de ces mémoires.

Nous restituons la mémoire de notre généalogie. À partir de l'analyse de la structure de notre Empreinte, nous pouvons libérer ces conflits ancestraux par une mise à conscience de ces mémoires enfouies qui permet la transmutation de leurs énergies. Nous comprendrons alors qu'en faisant un travail sur soi, nous le faisons non seulement pour nous-même, en tant qu'individu, mais pour toute notre lignée familiale puisque, plus nous prenons conscience, plus nous exprimons ce qui est inscrit en nous, et plus nous allégeons le poids de ce que nous transmettons aux générations qui suivent. 

Cette libération de conflits concerne aussi bien notre ascendance que notre descendance. En effet, lorsque nous prenons conscience d'un conflit personnel, nous le déprogrammons pour nos enfants, mais également pour nos parents, nos grands-parents, etc.. et par extension, bien au-delà de notre seule lignée familiale. Chacune de nos actions individuelles agit sur toute notre généalogie, que nos ascendants soient encore de ce monde ou non, car encore une fois tout ceci est à lire hors du temps." Jean-Philippe Brébion «L'Empreinte de naissance» Éditions Quintessence 2004 (p. 178).


 

"Pour obtenir une vérité quelconque sur moi, il faut que je passe par l'autre." Sartre.

 

 

Cette page est généralement classée N°1 sur Google (recherche sur le mot "projet-sens")

 

 

   ° Qu'on soit croyant ou pas, il y a dans ces livres une approche pleine de bon sens et qui respecte

      les "lois de l'Univers".

 


Si le sujet vous intéresse, reportez-vous aux ateliers sont régulièrement organisés sur ce sujet.

    Découvrez aussi les pages qui vous permettront de décoder vous-même les projets-sens

    qui se cachent  dans vos prénoms. Recevez les décodages de vos prénoms

 

   

Humour :

- "S'il te plaît, maman, je voudrais une petite soeur !"
- "Mais, chérie, papa ne veut pas maintenant."
- " On n'a qu'à lui faire la surprise...!" (Doriane, 6 ans)

   

    - Voir aussi la liste des livres et les sites Internet sur le sujet.

    - Plus de détails sur ce qui se passe dans le ventre maternel et qui aura des conséquences

       sur la vie future de l'enfant à naître, sur cette période de la conception-grossesse-naissance.

    - Voir aussi  le montage "De l'embryon à l'homme adulte, tout l'histoire de l'évolution",

       en couleurs magnifiques. 

    - Voir encore ce qui est arrivé à ce chirurgien qui était en train d'opérer un foetus.

       ou encore  "QUAND L’AUTRE VIT EN SOI…"(Greffe d’organe et mémoire cellulaire)

 

    - Pour les dates des ateliers proposés, consulter l'agenda.

 

 

 

Contenu de cette page avec des liens directs vers les sujets :

Dernières mises à jour :¨

L'importance primordiale de tout ce qui se passe à la CGN

Un outil concret pour s'en rendre compte

La relation du foetus avec le père : une (re)découverte scientifique

Les "vraies" raisons pour lesquelles l'enfant crie à la naissance (humour) !

Les raisons conscientes et inconscientes pour lesquelles on a été conçu

Ce que le couple de nos parents reproduit de la famille

Que portons-nous dans nos "sacs à dos" parentaux ?

En quoi cela génère-t-il des croyances pour toute notre vie

En exclusivité, l'écographie de Bill Gates

Les circonstances concrètes de notre naissance influent

Exemple d'une femme en proie à des hésitations constantes

Porter tout cela à la conscience suffit-il pour s'en libérer ?

En quoi tout ce qui ne nous a pas convenu servira à ce qui nous convient

Ce que nous portons comme situations conflictuelles non résolues des générations passées

 Ce que cette page apporte sur le plan thérapeutique

¨ Première fécondation d'une femme avec le sperme de son mari dans le coma
Humour

 

 

 

 

 

                                                Page de présentation de Baudouin Labrique

 

 

 

 

 

 

                                                      Principaux domaines abordés sur le site Retrouver son Nord :

             Santé  -  Dépendances  -  Couple  -  Famille  -  Habitat  - Développement personnel

                                                               envoyer un courrier à  Retrouver son Nord  vos avis reçus sur nos activités et sur ce site 

                                                            Pour être informé des nouveautés via la NEWSLETTER,

                                                                                   laissez-nous votre adresse

                                                                                               en cliquant ici

                                                                      et en envoyant tel quel le message, c'est tout !

 

                                                            Si vous voulez faire connaître ce site à des connaissances,

                                                        avertissez-les en cliquant ici et envoyez leur tel quel le message

                                                                         ou avec un petit mot d'accompagnement.

 

                                                    Ce que nous vous proposons comme séances

 

                                                                                          retour à laa page d'accueil

 

 

 

 

 

 

TROUVEZ L'ERREUR !

 

                                                                                                                retour à laa page d'accueil